Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

jeudi 26 novembre 2015

Ciel d’automne en Algarve


Champ d'olivers en automne en Algarve

À la fin de l’été de la Saint-Martin, nous avons eu un changement dans les températures de l’air, avec des nuits bien plus fraiches, et un petit vent froid qui souffle du nord. Voici l’effet de ce vent du nord: il chasse les nuages et le ciel se recouvre d’une extrême luminosité.

Pour vous montrer, rien de tel que ces photos que j’ai prises en arrêtant la voiture quelques moments au bord d’une route de l’Algarve. On voit loin, les vallées et les collines qui brillent.

Et puis j’ai remarqué que dans le ciel apparaissaient des filamentts blancs comme s’il y avait des paquets de laine blanche éparpillée par-ci par-là. Des groupes de nuages ouatées allaient deux par deux ou en groupe, s’accrochant au vide de ce ciel bien bleu.

 


On les voyait au-dessus des postes et des lampadaires ou se faufilant entre les branches des pins parasols.

Propice à combattre la mélancolie, et puisque nous continuons sous le ciel bleu et blanc  de l’Algarve, je vous invite à admirer le travail des petits danseurs de “corridinho”. C’est une danse traditionnelle portugaise qui fait partie du folklore de la région de l’Algarve.

CORRIDINHO DUETO INFANTIL publié parJOSE JOAQUIM RODRIGUES

Puis on a les plus grands, ici le groupe folklorique de Moncarapacho, une arrondissement de la ville de Faro, où on peut voir les filles qui tournent à un rythme surprenant. Il y a de quoi nous réchauffer un peu!
Je ne vous dirais pas que toutes les danses traditionnelles de l’Algarve sont si “hard”. Mais le “corridinho” doit être rythmé à souhait, et le lever de la jambe, augmente la difficulté et la performance des danseuses!

 

ALMA ALGARVIA - RANCHO FOLCLÓRICO DE MONCARAPACHO publié parFábio Gaspar

  


J’ai trouvé également intéressant de vous montrer le travail de Michel et Patricia qui, en terres de France, se dévouent au corridinho et qui s’en sortent bien!  
 

Folclore Algarve INDIVIDUAL (Michel et moi) publié par Patricia da Silva 

Je remercie tous les auteurs des videos pour le partage de joyeux moments.
Finalement un coup de coeur pour ce joli bougainvillier du bord de la route en Algarve!
 


 

 

 

 

 

 

 

 


samedi 21 novembre 2015

Le travail des Lusitaniens


Puisque l’été de la Saint-Martin parait prendre fin au Portugal, avec des températures qui baissent et des brises qui soufflent du nord depuis ce matin, il est temps de rappeler que la Foire Nationale du Cheval qui a lieu chaque année dans la ville de Golegã (se prononce "golegant" ) s’appelle aussi Foire de la Saint Martin (feira de São Martinho).
 
 
Un passage d'un des spectacles qu'on peut voir dans la Foire du Cheval à Golegã (Rodrigo Torres dirige le cheval sans utiliser les mains)

Cavalo Lusitano ,Rodrigo Torres na Golegã - Lusitano Horse with Rodrigo Torres publié parPedro Sá
"Feira de São Martinho", c’est un nom qui lui vient des profondeurs du Moyen Âge. Dans plusieurs pays on fête le jour de la Saint Martin le 11 novembre. Et on doit cette période de temps doux et ensoleillé avant les rigueurs de l’hiver, à la bonne action d’un soldat romain.
En effet, Martin parcourait les campagnes à cheval avec sa légion, lorsqu’il voit un mandiant presque nu qui grelottait sous la pluie et le froid de ce début de novembre. Pris de pitié, il coupa son manteau en deux et en donna la moitié au pauvre qui devient extrêment reconnaissant. Le bon Dieu lui aussi a voulu rendre hommage à ce geste de partage, car immédiatement il fit disparaître les nuages, la pluie et le froid, et un soleil glorieux rayonna sur la terre, pour se prolonger pour plusieurs jours et revenir tous les ans, à la même époque de l’année.

Je ne peux que vous présenter la preuve de l’existence de Saint Martin que j’ai vue « enregistrée » sur la façade du Monastère de Tibães,  tout près de Braga, au nord du Portugal!
 Saint Martin et le pauvre avec qui il partagea son manteau
 
Cette année encore, la Foire du Cheval de Golegã, qui est aussi la fête du cheval lusitanien (la race de chevaux typique du Portugal), a bénéficié d’un très beau temps, et les nombreuses activités ont pu avoir lieu pour satisfaire ce lieu de grande rencontre des passionnés du cheval. 


Golega Fête du cheval Lusitanien 2013 publié parFabienne Zaffagni
De jour  comme de nuit, la grande piste qui forme le centre-ville de Golegã, est parcourue par le défilé incessant de chevaux, dans un flot de cavaliers et de calèches.
Manifestations hippiques de toutes sortes, défilés, expositions, concours de chevaux, concours de dressage, démonstrations, animent la ville « capitale du cheval »  pendant la durée de l’évènement. Les lusitaniens (lusitanos), ces chevaux intelligents et dociles, sont à l'honneur.
 
En parcourant le monde du cheval lusitanien au Portugal, par un groupe de journalistes étrangers, où à chaque occasion la tradition attribue un costume caractéristique et différent :
 

Lusitanos on Focus publié parPaula Da Silva
Merci à tous ceux qui partagent ces moments sur Youtube!


mardi 17 novembre 2015

Une fois a l’ile du Mozambique



Il était une fois au Mozambique les portugais qui y ont construit un pays. Depuis l’arrivée de Vasco de Gama em 1498, que l’île du Mozambique a connu un grand essor en tant que centre de commerce et d’échange de cultures.

Statue du navigateur portugais Vasco de Gama, devant l'ancien palais du gouverneur:

image source: www.cityapartmentsforrent.info
Une colonie portugaise a été d’abord établie sur cette île de l’océan indien, distante du rivage de quelques 3 kms.


Bien localisée sur la route des Indes, l’île du Mozambique a été déclarée première capitale de la  colonie portugaise dès 1752. De ce fait de vieilles et vastes demeures coloniales témoignent de ces siècles de présence portugaise.

Source images :https://efajoseafonso.wordpress.com/mocambique-3/

J’ai découvert une vidéo que je vous invite à découvrir aussi, et en même temps je remercie son auteur pour ce partage ! C’est historique. C’est du temps où les portugais croyaient que cette terre africaine qui avait vu arriver leurs ancêtres, était aussi à eux.


Vous connaissez bien maintenant le goût que les portugais ont pour les défilés et les cortèges. Il y en a de toutes les sortes et pour toutes les occasions. En ces années-là, plus précisément en 1967, tous les habitants de l’île et des environs c’étaient réunis pour la fête d’inauguration du nouveau pont qui relie le continent (Mozambique) à l’île du même nom:


Inauguração Ponte Ilha de Moçambique - 25.06.1967 publié parFernando Gil


Flottant au vent sur de part et d’autre du pont, des dizaines de drapeaux portugais. Des centaines de voitures attendent pour emprunter le nouveau pont de quelques 3 kms. Tout le monde est bien mis pour participer à la fête. Tous se sentent concernés par les préparations. On coupe les rubans. 

Et comme à chaque évènement du genre, les musiciens arrivent, ici à la minute 3.50. Jeunes et moins jeunes, des couleurs locales, vont montrer leur talents, soit par la danse soit par les chansons. C'est typique du Portugal aussi que grand nombre d'enfants apprenent à jouer un instrument de musique. Et ils ont emporté cette habitude dans les pays où ils allaient vivre.

Chansons et danses typiquement africaines, à la minute 4 :49, puis le défilé des chars allégoriques qui commence à la minute 6 :20 où sont représentées les activités des populations locales. A la minute 6 :51 il y a même la maison en paille africaine qui défile, typique aussi de l’île du Mozambique. Les populations sont fières de montrer leurs créations et leurs vêtements colorés. Le feu d’artifice couronne la journée de fête.
A la minute 11 :23 ont voit le bel édifice qui était l’hopital construit sur l’île, et qui brillait de ses couleurs claires en ambiance de paix.

L'île du Mozambique aux deux visages nous est proposée par un architect français qui cherche à redonner un nouveau essor à l’île du Mozambique, ravagée, comme toute la colonie, par une très longue guerre civile après le départ forcé des portugais en 1975, qui ont dû tout laisser, poussés hors de l'Afrique par les dieux de la guerre et par les mouvements d'indépendance. 


Ilha de Mocambique ile aux deux visages
Publié parCharlotte e Henrique

L’île fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. Mais le vieil hopital est délabré comme les vieux palais, et autres monuments; tout comme les demeures autrefois de grand confort, qui attendent que de nouveaux habitants les aiment à nouveau. Le pont de 1967 continue à briller sur l'eau, à la minute 20:07.

jeudi 12 novembre 2015

Le Musée d’Aveiro


 Portrait de Joana la princesse royale
J’ai déjà posté sur plusieurs curiosités remarquables de la jolie ville d’Aveiro. À part les moliceiros du post précédent, il y eut les habitations aux couleurs claires et de style Art Nouveau en bordure des canaux, les trottoirs pavés en forme de mosaïque. Il y eut les typiques maisons à rayures de Costa Nova (une plage à quelques kilomètres).
Mais le secret le plus gardé d’Aveiro, c’est peut-être le souvenir de Joana, la princesse royale qui a choisi le Couvent de Jésus pour se retirer du monde.
Façade du Couvent de Jésus
Joana était la fille du roi du Portugal, Afonso V. Elle était très belle et avait de nombreux prétendants parmi les autres familles royales d'Europe.
Le père de Joana était un roi du Portugl dont le pouvoir grandissait à mesure que ses caravelles et ses marins avançaient le long de la côte africaine.
 

Les demandes en mariage arrivaient de Charles VIII de France, du roi Richard III d’Angleterre et encore du fils de l’empereur Frederic III.
Mais Joana préféra laisser derrière elle les fastes de la cour de Lisbonne, et un mariage arrangé, et rentra au couvent pour une vie de prières.
ancienne salle des religieuses
La princesse choisit le Couvent de Jésus à Aveiro, un lieu distant de la capitale, et où il y avait une communauté de Soeurs Dominicaines. ´
Après avoir distribué ses biens aux pauvres, Joana s'adonna aux occupations de solidarité et d'aide aux plus démunis.  
chapelle du couvent
Joana apporta aussi au couvent un important capital culturel de par son haut niveau d'éducation et des ressources financières qui ont permis les travaux d'agrandissement, de conservation et d'enrichissement artistique.
 petit autel du couvent

Le couvent d'Aveiro devient un centre de grand prestige, car il abritait la princesse royale. L'histoire nous transmet que des rentes et d'autres privilèges avaient été accordés à cet établissement religieux par le roi Afonso V, et plus tard par le prince héritier, le futur roi Jean II, frère de Joana.

De nos jours, suite la disparition des ordres religieux, le couvent est devenu musée, dont quelques photos sont publiées ici, et le souvenir de la princesse Joana règne dans toute la ville.
Tombeau en marbre de Sainte Joana


Sainte Joana a été élue sainte patronne de la ville d'Aveiro qui lui rend hommage le 12 mai de chaque année avec une grandiose procession.
On offre à la princesse la représentation de sa cour, avec ses dames de compagnie, valets, écuyers, garde royaux.

Dia da Peregrinação em Aveiro
Publié parJosé Augusto
Une jeune étudiante brésilienne a choisi ce chapitre de la vie de Joana la princesse royale, pour la rédaction d'une intéressante thèse d’université (en portugais que l'on peut consulter avec le lien suivant):

mardi 3 novembre 2015

Les peintures des moliceiros d'Aveiro



J’ai vu récemment la jolie vidéo d’un des artistes-peintres qui s’adonne à la peinture des proues des bateaux “moliceiros” de la lagune d’Aveiro.
Je partage avec vous la découverte de la création des panneaux aux couleurs gaies et chatoyantes. 

Cores da nossa ria publié parbacelarvetC
Ces dessins décrivent toutes sortes de scènes de dévotions populaires, mais aussi passent dans l’érotique avec des images naïves ou coquines.

photo du net
 
L'origine des "moliceiros" est grandement attribuée à la colonie que les Phéniciens avaient fondé dans la région autour de 800 avant J.C. En effet, les commerçants de cette ancienne civilisation mediterranéenne se déplaçaient dans des bateaux à la proue arrondie.
Les flancs étaient recouvertes de motifs ornementaux, comme les grands yeux qui devaient effrayer l’ennemi.     


Une grande rame était utilisée pour diriger le bateau dans la bonne direction, et la grande voile unique se positionnait pour mieux profiter de la force du vent.

Les moliceiros sont des bateaux caractéristiques de la région d'Aveiro en Portugal et servaient autrefois à transporter les algues (moliço) qui étaient récoltées dans la mer et employées pour fertiliser les terres.

Aujourd’hui, les moliceiros, grâce à leurs moteurs, sont utilisés pour des promenades touristiques qui parcourent l’ensemble lagunaire et permettent d'apprécier le patrimoine naturel de la région d'Aveiro ainsi que les activités qui font vivre ses habitants. 
 
Maisons colorées d'Aveiro le long des canaux 


Quand il s'agit des régates qui ont lieu sur les canaux de la lagune d'Aveiro, ne trouve-t-on pas qu'il y a une grande similitude avec les felouques qui s'élancent sur le Nil poussées par la brise des vents?!


RIA DE AVEIRO - REGATA DE MOLICEIROS publié parANTÓNIO FERREIRA CAGARÉU
 


Os moliceiros vão resistindo, mas até quando? Publié parbacelarvet

Un grand merci aux auteurs des vidéos pour leur partage!