Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

jeudi 27 février 2014

Les defiles du Carnaval de Ovar


 
Si on regarde une carte du Portugal, on trouve Ovar au nord-ouest, a quelques 40 kms au sud de Porto, dans la région d’Aveiro.
 
Une vue de la ville de Ovar
Ceci est une photo du site de Duarte du blog A Terceira Dimensão / Fotografia Aerea 
Souce de la photo 

Je n'ai pas de photos de la ville d'Ovar: j'ai pris ces photos des "clowns" de l'Algarve.
 
Ovar est une ville qui exibe un carnaval qui se veut bien « portugais ».  Les groupes présentent un important travail collectif qui fait preuve de beaucoup de créativité.
 

Chaque groupe du carnaval de Ovar se compose d’une cinquantaine de garçons et de filles qui offrent une grande partie de leur temps de loisirs à la communauté, pour créer le décor de leur corégraphies.
Un jour ce sont les enfants des écoles de Ovar qui défilent au son de la musique entrainante, déguisés dans leurs costumes multicolores. Un autre soir, c’est le tour des Séniors qui eux aussi continuent à se sentir concernés par la tradition de la ville.
 
Bailarinos 2013- Espelho Espelho Meu...publié parS.V. Sonhos de Violeta
Miroir miroir, dis-moi, dis-moi...

Le groupe "Bailarinos de Válega" dans leur interpréation de Blanche Neige

Ou c’est la « Nuit Magique » qui ressemble tout le monde et des milliers de visiteurs qui se dirigent vers la ville d’Ovar en ces journées de fête.

Le peuple devient artiste. Musiciens, chanteurs, danseurs,  jongleurs, artisans, peintres, couturiers, s’associent à la création des décors magiques qui transforment les jours et les nuits de ville de Ovar

Source :http://carnaval.ovar.net/
En 2014, ce sont 24 groupes qui iront défiler, embellis de leurs costumes et de leurs thèmes remplis de fantaisies.
 
Le groupe "Joanas do Arco da Velha" dans le style British

Joanas do Arco da Velha Carnaval 2013publié parCarlota Leite

J'ai choisi 2 vidéos du carnaval de 2013 pour animer le post.


Mais pour admirer encore le travail des habitants de Ovar, et les nombreux défilés qui parcourent la ville, je vous invite à voir quelques fantaisies des années précédentes
2/5 "Melhores Fantasias 1" Anos 2000 publié parOVAR.net·68 

Je pense que ces jeunes et moins jeunes méritent qu’on les admire, tellement leurs volonté et efforts se maintiennent pour continuer la tradition du Carnaval.

Malgré la crise économique, la pression des difficultés de tous les jours, ils gardent la force de la créativité, et partagent l’espoir de jours meilleurs.
Merci aux auteurs des vidéos.
Bon Carnaval a tous!
 

samedi 22 février 2014

Des lignes fortifiees a Torres Vedras


 
Le film qui dernièrement a fait connaitre à un plus grand nombre les lignes fortitiées construites dans une région au nord de Lisbonne, s’appelle « Les Lignes de Wellington ».
Les Lignes de Wellington - Bande-annonce VOST

La bande annonce en version française où on voit aussi des acteurs français qui participent dans le film
 
Alors pourquoi ce lien entre Torres Vedras, une ville située au nord de Lisbonne, et le nom de ce général anglais ?
Les lignes de Torres de Vedras sont des ouvrages de fortifications édifiées par le peuple portugais sous les ordres de commandants locaux et du général anglais Wellington pour défendre la capitale du Portugal lors de la 3ième  invasion d’une armée de Napoléon Bonaparte.
 
Source photo, wikipedia en français :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lignes_de_Torres_Vedras

La première ligne d’une longueur de 46 kms, est suivie d’une autre de 39 kms construite a quelques 13 kms plus au sud. La troisième ligne forme un perimètre de 3 kms autour du fort qui protège l’estuaire du Tage.
 
Ce réseau de retrinchements est considéré un chef-d’oeuvre de l’ingénierie militaire. Pendant que des combats avaient lieu dans d’autres villes du pays, les fortifications sensées défendre Lisbonne, ont été construites en secret, entre novembre 1809 e septembre 1810, exploitant les avantages du relief accidenté des montagnes.
 
Trois lignes de fortifications se déroulent à des kilomètres d’intervalle les unes des autres, sans se joindre entre elles.
Il est écrit que cela permettait de garder plus de secret, une fois que les travailleurs ignoraient ce que faisaient les autres qui travaillaient quelques kilomètres plus loin.
Zone des lignes fortifiés de Torres Vedras
Des restes de murailles et de forts peuvent encore être visités
 


 
.
Ces lignes défensives en retrinchement muraillé, étaient parsemées par plus de 500 pièces d'artillerie, des forts en relief surélevé, des chemins de ronde pour les travailleurs et les soldats, des systèmes de surveillance et de communication élaborés.

Il faut rappeler que le Portugal a subi 3 invasions des 3 armées françaises sous les ordres de Napoléon, destinées à asservir le Portugal, comme cela s’était passé avec plusieurs pays d’Europe. Ceci suite à son refus du Blocus Continental.

Au Brésil, des centaines de villes, avec leurs couvents et églises avaient été bâties depuis 1500, donc la colonie présentait un certain "confort" à l’européenne.
C’est dans cette colonie que le roi du Portugal, Jean VI a trouvé refuge avec sa famille et toute la cour en 1807, quand la première armée française se trouvait déjà à quelques kilomètres de Lisbonne.
Au Portugal, le peuple portugais est resté livré à lui-même.
Après les défaites de cette première armée commandée par Junot, (grâce à l’appui des troupes anglaises), Napoléon envoya une deuxième armée d’occupation commandée par Soult qui envahit le Portugal en se dirigeant vers Porto en 1809. Cette dernière vint à être chassée encore par les troupes anglo-portugaises après des mois de combats.
 
En 1810 Masséna será aux commandes de la troixième armée d’invasion de 65.000 hommes qui aura pour mission de se diriger vers Lisbonne pour occuper la capitale du pays.

C’est là que les commandants portugais et anglais sous les ordres do général Wellesley, duc de Wellington, ont  fait construire les fameuses fortifications qui étaient sensées protéger la capitale du Portugal.
 
3e armée d’invasion


Les troupes portugaises et anglaises de Wellington simulèrent une retraite précipitée, entrainant les troupes françaises de Masséna à leur poursuite. De combat en combat, ces dernières se sont trouvées au pied des lignes fortifiées de Torres Vedras.

Voici un extrait du filme, l'épisode où une jeune anglaise tue une mule blessée car son proprietaire n'avait pas de balles pour le faire.
 
Linhas de Wellington" - Excerto (Mula) publié par filmSPOTpt

L'exode du peuple portugais marchant par monts et vallées en direction aux lignes de Torres Vedras
Pendant ce temps les populations de la région, j’ai lu sur des articles qu’on estime à quelques 200.000 personnes, ont été poussées à un long exode pour  se retirer derrière les lignes, laissant derrière elles la dévastation. La politique de la « terre brûlée » a été mise en place, créant des situations de maladie et famine, aussi bien pour les armées françaises que pour les populations de cette région du Portugal.
 
Masséna doute du succès d’une attaque às ces fortifications de Torres Vedras. Les troupes françaises sont aussi affaiblies par le manque de provisions et beaucoup d’élèments ont été perdus ou sont malades, Masséna enfin se retire vers l’Espagne poursuivi par les soldats anglo-portugais.
  
En résultat de ces 4 années d’invasions, les habituels pillages, répressions, famine, massacres, destruction des biens  et des habitations, palais,  églises et couvents, ont laissé le Portugal détruit et ruiné.

Voici la présentation au Festival de Venise avec l'équipe et un groupe de jeunes acteurs et actrices portugais qui participent dans le film.
69th Venice Film Festival - Linhas de Wellington publié parBiennaleChannel


dimanche 16 février 2014

Les ascenseurs de Lisbonne


Comme tout le monde le sait, Lisbonne a été construite sur 7 collines, et ceci à cause d’une femme-serpent férocement amoureuse d’Ulysse ! La légende est ICI.

Je peux aussi dire que les constructeurs se sont bien adaptés à cet état des choses. J’ai vu les planchers et les plafonds bien horizontaux et bien verticaux. Alors comme on dit, les constructions épousent le relief.
 
Si on veut profiter du spectacle des ruelles historiques, aller à la découverte de boutiques d'un autre temps, ou des petites églises cachées dans les recoins des mémoires, on peut toujours utiliser les moyens traditionnels qui eux aussi ne manquent pas. 

 
Comme ces rues en pente et les escaliers vigoureux qui se baissent vers le Tage ou se laissent grimper en promettant la vue d’une fontaine en haut de colline, ou du belvedère qui surveille l’élèvation d’en face.

 

 
 Il aurait été pénible pour les habitants des quartiers historiques de la capitale du Portugal, de monter et descendre des rues au gré des flancs des collines.
Mais voilà, ils se sont armés d’astuce et les solutions sont apparues.
 
Si on ne fait pas appel aux bus, tramways typiques ou plus modernes, il y a des ascenseurs et des funiculaires qui vous projètent sur une rue à une hauteur supérieure.

 L’ascenseur le plus connu serait celui de Santa Justa.
Le prix de la montée était compris dans la carte que j’avais prise pour le métro. Une bonne nouvelle!








C’est un des ex-libris de la capitale, à la structure en filigrane construit par l’architect Raoul Mesnier du Ponsard, et inauguré en 1902.
 
Plusieurs sites indiquent qu’il aurait été un élève de Gustave Eiffel.
Au sommet de la montée de 45 m, on pose pied au niveau de l’ancien couvent du Carmo, détruit par le tremblement de terre de 1755 et qui n’a pas été reconstruit, symbole de cette tragédie qui frappa la capitale portugaise.
 


Je continuerai avec l’histoire des funiculaires. Mais déjà ici l’entrée de l’ascenseur qui nous emporte vers les murailles du château de São Jorge.





A l'intérieur de cet édifice recouvert d'azulejos bleus, il y a la structure qui nous permet d'escalader la colline, tout en douceur!  photo du net
 
Il y a quelques années  j’avais moi-même suivi les rues en lacets à flanc de colline, pour arriver au pied des  murailles; les distânces paraissent longues ! Dernièrement j’ai pris le tramway, beaucoup plus rapide.
 
Pour aujourd'hui je profite du sujet pour vous montrer une  jolie vidéo d’un monument construit au sommet d’une des collines : le couvent de São Pedro de Alcântara.
  


En vous souhaitant une bonne visite !

mercredi 12 février 2014

DOCE, une girls band du Portugal


Il est dit que le groupe DOCE fut une des premières girls band d’Europe. Ces quatre jeunes femmes portugaises ont formé ce groupe en 1979.

La chanson « amanhã de manhã » (demain matin) est de 1980 et a été très populaire au Portugal pendant de nombreuses années, et continue à être chantée de temps en temps.
 
Voici ma traduction, j’espère qu’elle vous plaira, c'est une traduction libre, pas du tout professionnelle donc à ne as utiliser, le but est de faire comprendre les paroles de cette chanson aux personnes qui ne savent pas le portugais; bien sur les rimes ne sont pas les meilleures:
Doce - Amanhã de Manhã publié parMigMeira, ici lors d'une émission de 1983
 


Fecha a porta Ferme la porte
Apaga as luzes 
Eteint les lumières
Vem deitar-te a meu lado
Vient te coucher à mes côtés

Dá-me um beijo 
Donne-moi un baiser
E o meu desejo 
Et mon désir
Vai ficar acordado 
Resterá éveillé

Vem, amor, a noite é uma criança 
Viens, mon amour, la nuit est un enfant,
E depois quem ama por gosto não cansa
, Et puis celui qui aime par goût  ne se lasse pas
Amanhã de manhã
Demain matin

Vamos acordar 
Nous irons nous réveiller
E ficar a ouvir 
Et resterons á écouter
A rádio no ar 
La radio jouer
A chuva a cair
La pluie tomber

Eu vou-te abraçar 
Je vais te serrer dans mes bras
E prender-te então 
Et alors t’emprisonner
No corpo que é teu 
Dans le corps qui est à toi
Na cama, no chão
Sur le lit, sur le sol

Os nossos lençóis 
Nos draps
E a colcha de lã 
Et la couverture de laine
Eu vou-te abraçar 
Je vais te serrer dans mes bras
Amanhã de manhã Demain matin

Fecha os olhos
Ferme les yeux
Esquece o tempo 
Oublie le temps
Nesta noite sem fim
En cette nuit sans fin

Abre os braços 
Ouvre les bras
Acende um beijo 
Allume un baiser
Fica dentro de mim
Reste en moi

Vem, amor, a noite é uma criança 
Viens,  mon amour, la nuit est un enfant,
E depois quem ama por gosto não cansa
 Et puis celui qui aime par goût ne se lasse pas
Amanhã de manhã
Demain matin

Vamos acordar 
Nous irons nous réveiller
E ficar a ouvir 
Et resterons à écouter
A rádio no ar La radio à jouer
A chuva a cair
La pluie tomber

Eu vou-te abraçar 
Je vais te serrer dans mes bras
E prender-te então 
Et alors t’emprisonner
No corpo que é teu
Dans le corps qui est à toi
Na cama, no chão
Sur le lit, sur le sol

Os nossos lençóis 
Nos draps
E a colcha de lã 
Et la couverture de laine
Eu vou-te abraçar 
Je vais te serrer dans mes bras
Amanhã de manhã
Demain  matin
Vamos acordar Nous irons nous réveiller
E ficar a ouvir 
Et rester á écouter
A rádio no ar 
La radio à jouer
A chuva a cair
La pluie à tomber

Eu vou-te abraçar 
Je vais te serrer dans mes bras
E prender-te então 
Et alors t’emprisonner
No corpo que é teu 
Dans le corps qui est á toi
Na cama, no chão
Sur le lit, sur le sol

Os nossos lençóis 
Nos draps
E a colcha de lã 
Et la couverture de laine
Eu vou-te abraçar 
Je vais te serrer dans mes bras
Amanhã de manhã
Demain matin


Beaucoup d'autres musiques et chansons de succès ont suivi, comme "Douce Douce" en 1980;


Merci aux auteurs qui ont publié les vidéos.

samedi 8 février 2014

Hiver en Algarve, sud du Portugal


 
Tout au fond, l'océan se dresse pour apercevoir les campagnes 
Le printemps était déjà bien avancé; il faut dire qu’en Algarve il empiète sur les plantes-bandes de l’hiver, car c’est  au mois de janvier que les amandiers fleurissent. 
 

Et la légende de roman d’amour entre le prince maure et la princesse nordique revient à la  mémoire de ceux qui la connaissent.

Il est dit que les amandes de l’Algarve trouvent peu de débouchés, car la concurrence est forte, venue du nouveau monde.
Mais les arbres dont les plantations occupent cette province du sud du Portugal, continuent leur cycle de blancheur pour imiter la neige qui tombe sur les sommets montagneux.
 
En même temps les trèfles semaient les champs de leurs pétales jaunes, à la vue du soleil qui brillait à gros flots de lumière.  Le ciel était déjà tout recouvert d'azur.
Cependant, l’hiver a repris ses droits. Depuis une semaine des vents forts transportent les nuages chargées de pluie, tout en poussant les vagues vers les jetées maritimes.
 

Partout on voyait s’envoler en tourbillons les frêles pétales des amandiers. Elles finissent par joncher les champs, les chemins et les bords des routes.


Je me demande ce que sont devenues  les cigognes de Loulé, en ces jours de fortes tempêtes. Vont-elles s’abriter quelque part?  Ce nid est installé sur cette cheminée depuis une éternité; au temps des amours, ils sont deux, puis bientôt quatre oiseaux qui habitent ce coussin de branchages.

Un bel olivier tout rond dans la champagne de l'Algarve
En ces jours d’hiver ensoleillé, les cigognaux avaient disparu. Certainement que devenus indépendants, ils sont  partis fonder famille vers une autre destination.


 Voici des citrons bien curieux qui regardent par-dessus le mur
 
Des spécialités de l'Algarve, figues sèches, grillées, fourrées aux amandes


Un moment avec de la musique traditionnelle portugaise
Le groupe CANTE ANDARILHOS chante " MUITO BOA NOITE SENHORAS E SENHORES " publié par.vaquerinho


lundi 3 février 2014

Pauliteiros ou les danseurs aux batons


source de la photo: http://www.bragancanet.pt/pauliteiros/vestuario.htm

Dans la région de Miranda do Douro (post précédent), il y une danse qui prend ses origines dans la profondeur des siècles, car elle remonterait au temps des Celtes et des Celtibères.
 
Les Pauliteiros sont des danseurs qui participent dans les processions et les fêtes des villes et villages où ils executent la danse des bâtons.

Pauliteiros de Palaçoulo publié RuiManuelMartinsPret



Au son des cornemuses, des tambours et des flûtes, les “pauliteiros” pratiquent un rituel qui évoque des simulacres de combats.
Il faut faire preuve de beaucoup de dextérité lorsque on fait choquer les petits bâtons (paulitos) les uns contre les autres.
 
Pauliteiros de Miranda do OUP e da AAOUP - Padre António publié par OrfeaoUP


Il est écrit que les bâtons représentent les épées des anciens combatants. Ainsi la danse des pauliteiros serait essentiellement une danse guerrière.
 
Dans plusieurs danses, les bâtons sont remplacés par des castagnettes qui marquent le rythme des pas.

La danse suivante s'appelle l'attaque au château, alors sans doute aussi très ancienne, car même au Portugal, ce genre d'entraînement ne se fait plus depuis bien longtemps!

Pauliteiros de Palaçoulo Assalto ao Castelo publié parJose Almendra


Traditionnellement les hommes sont au nombre de 8. Les habits sont particulièrement agrémentés et peuvent varier d’une ville à l’autre.  

Ils portent des jupons blancs parfois superposés, des chemises blanches, gilets noirs, des écharpes en bandolière, des châles de couleur, des chaussettes colorées, et sur la tête un joyeux chapeau fleuri.

Alors ne les trouvez-vous pas bien agréables à regarder?!
 
 Une fois encore je remercie les auteurs des vidéos.