Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

samedi 27 avril 2013

La lagune des Sept Cites aux Acores




 
"Lagoa das Sete Cidades" (Lagune des Sept Cités) c’est le nom donné à une localité des Açores, plus précisément située dans l’île de São Miguel.

Je reviens sur le  sujet de mon avant-dernier post, parce que je ne résiste pas au plaisir de montrer encore quelques unes des jolies photos prêtées par mes amis

Et aussi parce qu’il y a beaucoup de choses à écrire sur les îles des Açores.

 

 




Pour ce qui est du climat, on le dit assez pluvieux. Mais on dit que dans la même journée, il peut y avoir les 4 saisons. Donc pas étonnant que les paysages soient si couverts de végétation luxuriante.



Pourtant lorsque l’anticyclone qui y prend son nom se gonfle et couvre le Portugal, il nous garantit le ciel bleu associé au beau temps. C’est plus tragique lorsque cela arrive trop longtemps pendant les mois d’hiver, car dans nos régions c’est le signe de la sécheresse.



Aux Açores, les temperatures de l’eau et de l’air sont adoucies par le Gulf Stream. Et il y a aussi beaucoup de légendes qui fleurissent sous les cieux brumeux des 9 îles.
 




Mais voilà les lacs de cratères qui embellissent les paysages. La Lagune des Sept Cités (Lagoa das Sete Cidades) est une des merveilles des Açores.
 
 
Dans un écrin de verdure, apparaissent deux lacs jumeaux, le lac vert et le lac bleu (lagoa azul et lagoa verde), reliés par un canal peu profond.

L'eau d'un des lacs est bleue, l'eau du second lac est verte.

 

 
 
 
 
 
Il faut connaître l’histoire qui donna lieu à cette création de mère nature. Il était une fois une jolie princesse qui vivait dans un château de la localité des Sept Cités aux Açores.
Un jour, lors de sa promenade aux alentours du château, elle rencontra un berger. Ils ont beaucoup sympathisé. Très vite ils ont programmé d’autres rencontres, et sont tombés trés amoureux l’un de l’autre.
 

Le berger très courageux, osa demander la main de la princesse à son père. Celui-ci montra une grande colère car sa fille était promise à un prince voisin.

Ne pouvant aller contre la volonté de son père, la jeune princesse visita une dernière fois son bien-aimé berger.
 
Sous un arbre de la montagne, serrés l’un contre l’autre, ils ont tellement pleuré qu’un lac bleu se forma avec les larmes des yeux bleus de la princesse.

Tandis que les yeux verts du jeune berger versèrent tant de larmes, qu’une lagune aux couleurs d’émeraude surgit à côté de la première. 
 
 
Les deux lacs (le vert et le bleu) reliés pour l’éternité, rappellent le chagrin et les amours contrariées de la princesse  et du berger.
 



Lagoa das Sete Cidades - S. Miguel - Açores / Azores islands publié parAntero Campeão
merci du partage!
Il y a un beau circuit à parcourir pour ceux qui aiment la randonnée autour de l’immense cratère de cette île de São Miguel.

Pour un instant, suivons la route des couleurs:

 
.
 
 

vendredi 19 avril 2013

Arraiolos et les tapis en laine



Fenêtres typiques
 
Avant de revenir aux îles des Açores, j’ai revu mes photos prises dans la jolie ville d’Arraiolos, aux coquettes maisons blanches.


Je suis allée sur le site de la municipalité pour découvrir quand est-ce que les tapis seront dans la rue! “O Tapete está na Rua” est une initiative programmée annuellement, qui cette année aura lieu du 5 au 10 Juin. De l'animation et des expositions de tapis.



Reportagem - O Tapete está na Rua - Praça da Alegria rtp
 
C’est l'occasion pour voir sur place la fabrication de ces fameux tapis, produits avec la laine des moutons de l'Alentejo. Les journalistes parcourent les rues de la ville où les brodeuses montrent leur travail aux visiteurs. Ce sont des images de 2010.




Arraiolos se situe à quelques 30 kilomètres de la ville d’Évora, et en passant par Évora nous avons fait le détour par une route nationale.






Il y a une ambiance de calme et sérénité dans ces villes de l’Alentejo qui ont conservé beaucoup de symboles typiques de son architecture traditionnelle.


Le nom d’Arraiolos est mondialment connu par les tapis du même nom, qui sont réputés par leur beauté et qualité artisanale.

Depuis des temps millénaires, des génerations de brodeuses d’Arraiolos confectionnent des tapis de pure laine des troupeaux de moutons qui s’alimentent dans les pâturages des alentours.

Elles  reproduisent des dessins qu’on pense être un héritage des artisanes arabes qui ont peuplé la région.


Les motifs ont évolué au cours de plusieurs siècles de travail minutieux. Cela constituait une industrie artistique, et en même temps un gagne-pain pour beaucoup de familles de la ville. Parfois on les compare à l’effet enluminure, fait au point de croix oblique, passé et repassé pour reproduire des nuances. 


 
TAPETES DE ARRAIOLOS
borgesze   (merci aux auteurs de vidéos pour le partage)


Avec l’arrivée des tapis de fabrication industrielle, les brodeuses de la ville d’Arraiolos ont vu leur art perdre de l’importance et beaucoup d’ateliers ont fermé leurs portes.


La municipalité et les associations essaient de valoriser cette tradition de la localité, afin que le savoir-faire artisanal des brodeuses ne disparaisse pas à tout jamais.


 Boutique d'artisanat avec les meubles typiques peints à la main


Des festivals sont organisés pendant les l’année pour faire connaitre les ouvrages des brodeuses de la ville d’Arraiolos.

Le chateau rond de la ville d'Arraiolos

 

samedi 13 avril 2013

Les neuf iles des Acores



En plein milieu de l’océan Atlântique, il y a neuf îles du Portugal qui forment l’archipel des Açores. Situées presque à mi-chemin entre l’Europe et l’Amérique du Nord, elles représentent la frontière la plus avancée de  l’ouest de l’Union Européenne.
Santa Maria, São Miguel, São Jorge, Terceira, Faial, Graciosa, Flores, Corvo, Pico et Ilhéus (îlots), sont des petits coins de notre monde où la beauté naturelle de la terre est préservée.


L’occupation de ces îles  par les Portugais date de vers l’année 1430. Depuis ce temps-là les habitants ont eu le temps de créer un paysage bucolique à qui dit mieux.


Mon texte fait suite à des informations connues du public en général, car comme pour ce qui de l’île de Madère, je partage mes regrets de n’avoir pas encore visité les îles des Açores

Les photos ont été prêtées par des amis qui ont fait le parcours des îles, et qui ont eu la gentillesse de m’aider à décorer mon post sur ces îles de l’Atlantique nord.



Un paysage diversifié et une nature harmonieuse ont sans doute dicté la beauté de l’architecture des villes et villages des Açores.




vidéo publiée par: Azores muchoviaje1 (en espagnol)

(merci du partage)

Ces îles sont d’origine volcanique et on les décrit souvent commes les îles-jardins, de par les vertes prairies bordés d’allées fleuries, les lacs de cratères, les bords de mer aux falaises abruptes et découpées, les cascades, les verts et bleus des lagunes qui ont inspiré de nombreuses légendes.


dimanche 7 avril 2013

Continuation sur Mertola



Une visite à Mértola, c'est un peu comme un jeu de devinettes.

Une fois à Mértola, on apprend un peu plus sur les basiliques paléochrétiennes. J’ai trouvé cette visite particulèrement émouvante.

J’ai moi aussi fait des recherches. Il faut considerer l’année 313 après J.C.
L’Edit de Milan ou edit de Constantin.

entrée de la basilique paléochrétienne de Mértola

C’est l’Édit que l'on a attribué à Constantin et qui aurait établi la paix religieuse dans l'Empire romain en autorisant la pratique de la religion chrétienne.

Avec la propagation de la réligion chrétienne, les constructions des temples ont été remplacées par les constructions des basiliques paléochrétiennes. Une période mémorable de notre civilisation.

 image du net
Les quelques 30 pierres tombales exposées révélent le nom et la vie des serves du seigneur qui ont témoigné cette transition progressive qui a fait suite aux persécutions  faites aux chrétiens avant que la réligion progresse dans l’empire et devienne la réligion de l’état.

L'espace de cette ancienne basilique à 3 nefs a été particulièrment bien aménagé. Les structures reconstitués des ruines permettent de voir un ensemble des tombes mis à découvert par les excavations.
Sous le parking où j'avais laissé la voiture, serait située l'autre nef de la basilique (c'est ce que j'ai compris de l'explication donnée).


L’activité des fouilles archéologiques est constante dans la ville de Mértola http://www.camertola.pt/en/info/museum-town-m%C3%A9rtola

pratiquement toute la ville est construite sur des fondations d’autres monuments de civilisations antérieures. Ruines du quartier islamique, le cryptoportique, nécropoles, etc.

Près de l’entrée du château qui couronne la ville, il y avait un guichet. Les visites se présentaient sous la forme d’un circuit qui nous faisait connaître l’histoire de Mértola au travers de recontres avec les témoignages des civilisations qui l’ont occupée.
Pour 5 € tout y était, la carte de la ville de Mértola avec ses rues et les emplacemenst des sites à visiter, et la brochure. La montée à la tour du château s’imposait, avec des vues panoramiques sur le fleuve Guadiana, la ville et la campagne environnante.

En demandant si c’était un château musulman, eh bien si on peut dire, les murailles de ce bourg d’importante activité commerciale auraient été fortifiées sous le règne de Ibn Qasi, seigneur des lieux (1144-1151).
Ibn Qasi sur son cheval.

La statue au bas des muraille de Mértola rend hommage à Ibn Qasi, car sous la civilisation musulmane la ville a connu un grand essor, lorsqu’elle était capitale d’un royaume taifa.
Sous les romains il y aurait déjà eu des fortifications pour la défense de la ville qui était prospère sous les commandements de Rome. Mais ce sont les chevaliers chrétiens de la reconquête qui ont rajouté les tours.Source:http://pt.goldenmap.com/Castelo_de_M%C3%A9rtola

Nous  nous rendons à l’église paroissiale de Mértola. Là encore, église ou mosquée?

C'était une mosquée, construite au XIIe siècle et qui a gardé sa structure en forme de salle  islamique carrée avec ses colonnes et chapiteaux.

Les chrétiens ne l’ont pas démolie, le monument a été transformé en église avec ses pinacles et le minaret est devenu clocher. Mais l’ancien mihrab voisine avec l’autel. Alors on l’appelle l’église-mosquée.

Faisant partie du circuit, nous voici devant la mairie de Mértola. Est-ce que c’est une mairie normale? Je dirais que non, car c’est le site romain du parcours.
 

Il faut franchir la porte d’entrée et descendre au sous-sol pour nous retrouver parmi les vestiges d’une maison romaine.





Il nous est permis de sentir la civilisation millénaire avec la découverte "palpable" des fondations de cette villa, les objets utilisés tels les  amphores, les lampes, les vases, ou les statues, récupérés lors des excavations.

Je dois dire que plusieurs touristes passaient devant la mairie sans se rendre compte qu’ils auraient pu rentrer et visiter le sous-sol.

Un petit musée installé dans les murs d’une petite chapelle expose des objects du culte chrétien.
Le musée islamique propose une quantité importante de poteries originaires de pays aussi lointains que la Syrie ou Carthage, témoignages des liens commerciaux que ces peuples avaient avec cette ville du Portugal.   


Escavação Alcáçova 2011 (1) CamArquiMertola


Exposé d’une étude d’intervention arquéologique.  Les fouilles ont mis à jour les vestiges d’une vaste muraille de l’Age du Fer, située au nord de la ville de Mertola.

Durant les trois premières semaines du mois de décembre 2000, la grande muraille préromaine de Mértola (Beja) a fait l’objet d’une intervention archéologique programmée. L’opération était menée conjointement par le Campo Arqueológico de Mértola et la Casa de Velázquez (Madrid), avec la collaboration de l’Institut de Recherches en Architecture Antique (Pau).


Le Festival Islamique de Mértola a déjà une date:
du 16 au 19 May 2013.

Il a lieu tous les deux ans. C’est une fête de rencontre des civilisations qui ont fait l’histoire de la ville. Les invitations s'étendent aux artistes des pays du pourtour de la Méditerranée. Images des années précedentes: 



Mértola - Festival Islâmico mertolatvonline

mercredi 3 avril 2013

Mertola, ville musee du Portugal


Les cigognes de Mértola
 
 
On trouve souvent écrit que Mértola est une ville-musée. Située en plein centre de l’Alentejo (la région qui occupe tout le sud du Portugal à l’exception de l’Algarve),
 
 
Mértola est une ville qui se visite bien au printemps.
 


Après les pluies, les près de l’Alentejo s’épanouissent sous un manteau de fleurs. Les températures sont douces, et les champs cultivés sont source d’abondance en céréales et en vignobles.


En face, l'Espagne
Le fleuve Guadiana s’offre comme un miroir aux localités qui ont surgit de part et d’autre de son lit, sur la rive gauche l’Espagne, sur la rive droite le Portugal.
 
Pendant pas mal de kilomètres, le fleuve sert de frontière liquide entre les deux pays.
 

Mértola était un important centre commercial déjà à l’époque pré-romane. Grecs et Phénciens venaient de leurs lointaines régions pour pratiquer le commerce car la Péninsule Ibérique était riche en métaux, essentiellement l’or et l’argent.


Le fleuve Guadiana était une grande voie  fluviale par laquelle on acheminait les productions du sud de la péninsule.
Mértola était le dernier port que rencontraient ceux qui s’y rendaient, en suivant les parcours commerciaux  venant de la Méditerranée.


Le début de l’occupation humaine daterait d'il y a quelques 5.000 ans.
 
 
 
 
 
 
Les romans lui ont donné le nom de  Myrtilis (Mértola). Ils avaient le controle de la Méditerranée et exploraient les mines de cuivre de São Domingos toutes proches. Les céréales des plaines de l’Alentejo étaient acheminés par le fleuve Guadiana jusqu’aux villes des contours de la Méditerranée.



Les musulmans ont laissé beaucoup de vestiges, le découpage des quartiers, le tracé dense des structures de leurs habitations.

 
De très nombreux monuments et vestiges témoignent de la vie et de l’activité des peuples qui y ont vécu ou qui ont contribué pour le succès commercial de la ville de Mértola au cours de sa longue histoire. Ils se déploient dans les excavations et dans les musées.  
Je dois retrouver mes autres photos pour le prochain post.


Vue d'une partie de la ville de Mértola



Mértola Video Promocional_esp.mpg MunicipioMertola