Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

mercredi 26 décembre 2012

Dans les rues de Guimaraes, au nord du Portugal



 
Dans les rues de la ville de Guimarães, le résultat de l’histoire millénaire du Portugal se déroule devant nos yeux.



C’est du solide ! Les nombreuses maisons médiévales en granit s’alignent dans toutes les rues ou entourent des places où on prend plaisir à découvrir les détails de l’architecture qui a traversé les siècles.


Guimarães est la ville-berceau du Portugal, située à quelques 50 kms au nord-est de la ville de Porto, dans la luxuriante province du Minho.



Sur l’un des pans de muraille du centre-ville on peut lire « Ici est né le Portugal » pour que tout le monde s’en souvienne (Aqui nasceu Portugal). 




Au Xe siècle, Guimarães était déjà la ville la plus importante du Comté de Portucale au temps où celui-ci devint indépendant du royaume de Léon.

Le Portugal, un nouveau pays était né en 1143. Dans cette ville vécut Afonso 1er, premier roi du Portugal à l'époque de son indépendance.


Guimarães est une ville moderne et dynamique avec beaucoup d’industries. Cependant c’est son quartier historique qui attire le plus les visiteurs. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, on découvre tout un assemblage de constructions typiques aux fenêtres ornées de grilles de fer forgé.
Un regard par un portail entrouvert, et on aperçoit un joli cloître


J’aurais aimé pouvoir m’attarder un peu plus comme le fait mon amie Angevine et dédier plus de temps à chaque détail du tableau qui nous entoure. 
Mais les trois autres éléments du groupe étaient plutôt du genre « accélérés » et je les perdais de vue chaque fois que l’encadrement de la photo me retardait .
              Un monsieur qui prenait sont temps!

De nombreuses maisons blasonnées témoignent d’un passé historique  important. 







La ville possède un riche patrimoine que l’on admire en parcourant les jardins et les ruelles sinueuses qui relient les places aux esplanades animées : couvents, églises, palais, musées, nous invitent à la découverte de formes de culture du Portugal qui sont ici particulièrement bien conservées.






Guimarães  termine en cette fin de mois, son année comme Capitale Europeenne de la Culture avec Maribor (Slovénie). 
Marseille et Kosice (Slovaquie) prennent le relais en 2013.


 

jeudi 20 décembre 2012

Une chanson du Portugal pour la paix









Enviado em 01/06/2009
Cantar a Maria a '09, na Paróquia do Amial, Porto. "Miraculosa Raínha dos Céus", cantada com a assistência. 

Chantée par un groupe de jeunes filles d'une chorale de Porto.

Miraculosa, Rainha dos céus       Miraculeuse, Reine des cieux                                                                                Sob o teu manto tecido de luz,      Sous ton manteau tissé de lumière,                                                                          Faz com que a guerra se acabe na terra Fais en sorte que la guerre termine sur la terre                                              E haja, entre os homens, a paz de Jesus. Et qu’il y ait, entre les homme, la paix de Jésus.

Nossa senhora, Mãe de Jesus      Notre Dame, Mère de Jésus,                                                                               Dá-nos a graça da tua luz.             Donne-nous la grâce de ta lumière.                                                                Virgem Maria, Divina Flor,           Vierge Marie,Divine Fleur,                                                                                          Dá-nos a graça do teu amor.       Donne-nous la grâce de ton amour.

Miraculosa, Rainha dos céus     Miraculeuse, Reine des cieux                                                                                   Sob o teu manto tecido de luz,    Sous ton manteau tissé de lumière,                                                                              Faz com que a guerra se acabe na terra Fais en sorte que la guerre termine sur la terre                                              E haja, entre os homens, a paz de Jesus. Et qu’il y ait, entre les homme, la paix de Jésus.

Se em teu regaço, bendita Mãe, Si sur tes genoux , Mère bénie,                                                                           Toda a amargura remédio tem, Toute amertume y trouve remede,                                                                              As nossas almas pedem que vás, Nos âmes te demandent d’aller,                                                                         Junto da guerra, fazer a paz! Auprès de la guerre, y faire la paix!                                                                    

Miraculosa, Rainha dos céus  Miraculeuse, Reine des cieux                                                                                    Sob o teu manto tecido de luz, Sous ton manteau tissé de lumière,                                                                                  Faz com que a guerra se acabe na terra Fais en sorte que la guerre termine sur la terre                                                 E haja, entre os homens, a paz de Jesus. Et qu’il y ait, entre les homme, la paix de Jésus.                                     

Pelos velhinhos sem lar nem pão Pour les petits vieux sans maison ni pain                                                             Pelas crianças, flores em botão. Pour les enfants, fleurs en bouton                                                                         Pelos soldados que à guerra vão… Pour les soldats qui à la guerre vont…                                                     Senhora escuta nossa oração ! (Sainte) Dame, écoute notre prière!

Miraculosa, Rainha dos céus  Miraculeuse, Reine des cieux                                                                                      Sob o teu manto tecido de luz, Sous ton manteau tissé de lumière,                                                                           Faz com que a guerra se acabe na terra Fais en sorte que la guerre termine sur la terre                                               E haja, entre os homens, a paz de Jesus. Et qu’il y ait, entre les homme, la paix de Jésus.                                        E haja, entre os homens, a paz de Jesus. Et qu’il y ait, entre les homme, la paix de Jésus.


Cette chanson est populaire et très souvent chantée dans les églises, les processions, les rencontres de groupes folkloriques. Elle aurait été écrite en 1916 lorsque le Portugal a envoyé des soldats se battre dans les tranchées du nord de l’Europe. Ses auteurs seraient Fausto Neves (musique) et Carlos de Moraeis (paroles). J'ai fait ma traduction d'amateur.

Puisque maintenant nous connaissons un peu les étudiants des universités portugaises du post précédant, voici d’autres détails:
Ici une vidéo qui montre les étudiants d’une Tuna de l’Université de Coimbra qui chantent pour les enfants d’une école primaire.





Enviado em 12/10/2010 JoaoFNMarques
A Estudantina Universitária de Coimbra, através do seu programa "FESTUNA dos pequenitos"

Merci à l'auteur de la vidéo pour le partage


Les Estudantinas ou Tunas universitaires ou académiques portugaises sont des groupes musicaux qui existent dans pratiquement toutes les universités du Portugal. Les étudiants jouent et chantent aussi bien les sérénades que les chansons traditionnelles en s’accompagnant avec des instruments de musique diversifiés. Ils ont leurs rythmes propres, c’est tout un rituel !

dimanche 16 décembre 2012

Etudiants portugais et exportation



Nous sommes pratiquement tous les jours bombardés avec des nouvelles sur le départ des jeunes portugais vers l’étranger. Il y a quelques décennies on nous disait qu’il n’y avait pas assez d’étudiants licenciés ; de nombreuses universités ont été construites dans presque toutes les villes du Portugal. Les jeunes portugais passent une grande partie de leur vie dans les écoles pour suivre les directives de l’enseignement scolaire obligatoire.
 
Maintenant on nous montre des files de jeunes qui attendent pour des interviews de sociétés qui leur promettent du travail et un meilleur niveau de vie dans un autre pays. Certains disent qu’il a toujours été ainsi ; que le Portugal a toujours été un pays de départ mais aussi d’arrivées.!
D’autres suggèrent qu'il n'est pas permis au Portugal d'y installer des industries qui pourraient faire concurrence  aux autres pays. L’investissement étranger délocalise aussi. Pas facile d’y voir clair. Le départ de tous ces jeunes ressemble à une sorte d’exportation.



Envoyé par José Augusto
Tous les ans la ville de Coimbra appartient aux étudiants pendant la semaine académique (défilés, concerts, théâtre, danses, messes, sérénades, se succèdent, le tout baptisé avec pas mal de bière)

J’ai des difficultés à publier mes photos en ce moment, en attendant de trouver une solution, j’ai choisi des vidéos des célèbrations organisées par les jeunes portugais, et qui ont lieu pendant une semaine, à la fin de leur dernière année d’université. Plus ou moins importantes suivant l’université et la ville du Portugal où elles se trouvent, la célébration qui s'appelle « queima das fitas », le "brûler des rubans" (chaque couleur correspond à une faculté), et est une démonstration de l’espoir que ces étudiants portent dans leur cœur. 



Vidéo publiée par Sérgio Caetano
Dans la ville de Viseu, les étudiants sont réunis avec leur famille et les rubans seront bénis (c'est une des traditions de la semaine académique commun aux universités)


Ils espèrent être prêts pour participer dans la vie du pays,  être utiles à la société, avoir l’opportunité de trouver un travail qui corresponde à leurs qualifications. Alors voici un vœu : pour que plus d’emplois soient crées ! 
 
Et puisque Noël est aussi une fête de l’espoir et du renouveau, voici en vidéo la plus grande crèche de Noël du pays (dans le nord, près de Santa Maria da Feira). L’entreprise « Cavalinho » dont on voit les sacs en cuir de grande qualité dans les magasins, sponsor tous les ans l’installation de cette méga crèche de Noël animée, avec ses quelques 7000 personnages. Je profite pour demander à tous ces petis personnages qu'il fassent un voeu pour qu'il y ait plus d'emplois pour les jeunes!



Video publiée par Ruben Azevedo (4e partie)
Des milliers de personnes visitent tous les ans la crèche de São Paio de Oleiros, un local avec beaucoup de magie. J'espère que vous aimerez.
Je remercie les auteurs des vidéos pour le partage.


mardi 11 décembre 2012

Fernando Pessoa un grand poete portugais



Pour ma part, j’ai une petite pensée spéciale pour le petit Jésus. Je trouve qu’on l'envoie aux oubliettes. 

Les rois mages à la ville d'Óbidos

Il est sans doute vrai que le Père Noël semble avoir plus de force pour porter les cadeaux. 

Lorsque j’étais petite, on me disait que c’était le petit Jésus qui apportait les cadeaux de Noël. Une année le petit fer à repasser, l’année suivante la machine à coudre en métal coloré, puis cela pouvait être la petite cuisinière du même métal avec la série de petites casseroles; en principe un cadeau unique auquel le petit Jésus ajoutait toujours le sachet de chocolats ronds enveloppés de papier brillant.

En cherchant un poème sur Noël j'ai trouvé plusieurs blogs qui publient le poème du grand poète portugais Fernando Pessoa (né à Lisbonne en 1888  et décédé en 1935).  Poema do Menino Jesus / Poème de l’Enfant Jésus.
 
C’est un enfant très « coquin » que le poète nous présente. Il y a déjà des traductions en français; je fais moi-même une traduction "d'amateur". 
D'autres blogs aussi y associent la vidéo de Maria Bethânia une grande dame de la chanson brésilienne qui récite le texte du poème, ici incomplet.
 
Le texte do poème est plus long que cela; je traduis la partie qui est récitée par la chanteuse Maria Bethania.
Poème l’Enfant Jésus / Poema do Menino Jesus:
de Fernando Pessoa

À midi d’un jour de fin de printemps 
J’ai fait un rêve comme une photographie. 
J’ai vu Jésus Christ descendre sur  la terre.  
Il est venu par le flanc d’une montagne 
Redevenu petit enfant, 
Qui courait et se roulait dans l’herbe 
Ramassait des fleurs pour ensuite les jeter 
Et qui riait de façon à ce qu’on l’entende de loin. 



Il s’était enfui du ciel.  
Il était tellement nôtre qu’il ne pouvait pas faire semblant 
D’être la deuxième personne de la Trinité.  

.........
Un jour que Dieu était en train de dormir  
Et que l’Esprit Saint volait dans les airs, 
Il se dirigea vers la boîte des miracles et en vola trois.  
Avec le premier il fit en sorte que personne ne sache qu’il s’était enfui. 
Avec le deuxième il s’est crée humain et petit enfant pour l’éternité. 
Avec le troisième il a crée un Christ éternellement sur la croix 
E t l’a laissé cloué sur la croix qu’il y a au ciel
Et qui sert de modèle pour les autres.  
Après il s’est enfui vers le soleil 
Et il est descendu par le premier rayon de soleil qu’il a pu attraper.
Aujourd’hui il vit avec moi dans mon village.  
C’est un enfant éveillé avec un joli rire. 
Il s’essuie le nez au bras droit,
Patauge dans les flaques d’eau, 
                                                                                                                                                          
Ramasse les fleurs, les aime puis les oublie.
Jette des pierres aux ânes,
Vole les fruits des vergers
Et s’enfuit des chiens en pleurant et en criant.
Et parce qu’il sait qu’elles n’aiment pas cela
Et que tout le monde trouve cela drôle,
Il court derrière les jeunes filles qui par les routes
S’en vont en groupes
Portant les cruches d’eau sur la tête
Et il leur soulève les jupes.
.......
A moi il m’a tout appris.
Il m’a appris à regarder les choses.
Il m’indique  toutes les beautés qu’il y a dans les fleurs.  
Me montre comme les pierres sont amusantes
Lorsqu’ on les a dans la main
Et qu’on les regarde doucement.

Nous nous entendons si bien tous les deux
En compagnie de toutes les choses
Que nous ne pensons jamais l’un à l’autre,
Mais nous vivons ensemble à deux
Avec un accord intime
Comme le font la main droite et la main gauche.

......
Lorsque la nuit tombe nous jouons aux cinq cailloux
Sur le pallier de la porte de la maison,
L’air sérieux comme cela convient à un dieu et à un poète,
Et comme si chaque cailloux
Représentait tout l’univers
Et que pour cela il soit risqué
De le laisser tomber par terre.
......
Ensuite je lui raconte des choses uniquement des hommes
Et il sourit, parce que tout est incroyable.
Il rit des rois et de ceux qui ne sont pas rois,
Et il devient triste d’entendre parler des guerres,
Et des négoces...
Ensuite il s’endort et je le couche.
Je le porte dans mes bras à l’intérieur de la maison 
Et le mets au lit,  le déshabille lentement
Comme lors d’un rituel très pur
Et très maternel jusqu’à ce qu’il soit nu.  
Il dort dans mon âme
Et parfois il se réveille la nuit
Et joue avec mes rêves.
Il en renverse quelques uns,
Les met les uns sur les autres
Et il applaudit tout seul
En souriant de mon rêve.

...................................................................... 
Quand je serai mort, mon enfant,
Que ce soit moi l’enfant, le plus petit.
Prends-moi dans tes bras
Emporte-moi dans ta maison.
Déshabilite mon être fatigué et humain 
Et couche moi dans ton lit.
Raconte-moi des histoires, au cas où je vienne à me réveiller,

Afin que je me rendorme                                                                                                                                                         
Et donne-moi tes rêves pour que je joue.
.......

Voici la chanson portugaise pour finir le post, et aider à oublier la crise.

Le chanteur portugais Emanuel chante son « hymne à la joie »
Rien que toi mon amour, rien que toi, tu es mon ange bleu, etc… mon amour, toi seule…



Je dois tout de même signaler que, en ce moment il n’y a pas de jeunes qui sautent dans l’océan comme cela, c’est seulement le vidéo-clip de l’été passé! 

samedi 8 décembre 2012

Noel ou Natal en portugais


Hebergeur d'image

Voici le mois de Décembre, il fait froid, il pleut, mais une ambiance différente règne dans l’air. 

Hebergeur d'image


Pour les uns, ce sont les moments de férie qui comptent, tandis que d’autres attendent les jours de Noël pour partager des instants spéciaux avec les membres de leur famille. 

Hebergeur d'image

D’autres encore se sentent plus tristes, car la solitude existe aussi.
De nombreux bénévoles s’affairent dans les supermarchés pour remplir des chariots d’articles  offerts par les clients. Cela servira à remplir les cabas de Noël distribués aux démunis.  

Hebergeur d'image

Les enfants se font une joie à l’idée de recevoir de nouveaux cadeaux. 
Hebergeur d'image


Et puis il y a des endroits enchantés qu’on prépare pour les visiteurs, où les adultes à leur tour redeviennent un peu enfants.   

Du 6 au 30 Décembre 2012 à Santa Maria da Feira:


video du site:

 
A quelques 35 kilomètres au sud de la ville de Porto (nord du Portugal), il y la « Terra dos Sonhos » (Pays des Rêves) dans la ville de Santa Maria da Feira.  Les enfants ravis y rencontrent les personnages d’aventures et de contes de fée.

Hebergeur d'image

J’ai visite la ville d’Óbidos l’année dernière, d'où mes photos. Cette ville médiévale se situe à une centaine de kilomètres au nord de Lisbonne.




Cette année du 7 Décembre 2012 au 02 Janvier 2013

Óbidos accueille tous les ans des milliers d’enfants et leurs familles qui viennent voir le Village de Noël (Vila Natal).

Hebergeur d'image

La ville se décore aux couleurs de la saison, et on y fabrique de la neige artificielle pour blanchir le décor.
Hebergeur d'image

Le beau château d’Óbidos semble un peu irréel au milieu des ornementations. Pourtant il est bien solidement ancré sur sa colline, car il est dit que sa construction date du XIIe siècle.

Hebergeur d'image

J'espère que vous aurez fait une bonne visite à ces deux villes du Portugal!

samedi 1 décembre 2012

Le araucaria du centre ville de Loule


Hebergeur d'image


Au centre-ville de Loulé il est possible de voir cet arbre de grande taille qui se  profile dans le décor urbain. Loulé est une ville située dans la partie centrale de l’Algarve. 

Hebergeur d'image


Il y a eu déjà un texte avec mes photos sur le marché de Loulé qui se déploie autour du marché couvert tous les samedis matins.

Hebergeur d'image
J’admire particulièrement la silhouette familière de ce bel arbre qui s’étire vers le ciel. C’est un araucaria heterophylla, suivant mes quelques recherches, appelé aussi pin de Norfolk. On peut conclure que cette espèce de la famille des conifères serait originaire du l’île de Norfolk, et nord de la Nouvelle Zélande. 

Hebergeur d'image







Ces conifères ont été importés en Europe et où ils sont très vite été appréciés comme arbres d’ornement. Ils seraient les survivants d’une végétation plusieurs fois millénaires.








Sa taille est imposante. Pourtant beaucoup le voient sans trop le regarder. L’arbre fait partie du paysage urbain de la ville de Loulé depuis près de deux siècles. 

En nous approchant de plus près, il est possible de voir qu’il s’élève exactement au centre du cloître de l’ancien couvent du « Espírito Santo ».
Voici mes notes sur l'histoire du couvent !
Hebergeur d'image

En 1693, l’autorisation aurait été obtenue pour permettre l’installation d’une trentaine de sœurs franciscaines dans le couvent « Espirito Santo » de Loulé



La construction du cloître date du XVIIIe siècle. Le couvent ferma ses portes en 1836.
Cet ancien bâtiment récupère, bien situé en plein centre-ville, abrite l’édifice principal de l’Institut Universitaire Dom Afonso III ainsi qu’une petite galerie d’art. 

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

L’espace extérieur accueille régulièrement les jeux de groupes d’enfants ou des manifestations culturelles.  L’existence de cet araucaria monumental a été possible jusqu’à nos jours; espérons qu'il continuera à être protégé pendant très lontemps!

Hebergeur d'image

Voici les les habitants de Loulé, au même endroit, et qui malgré la crise, ont fêté l’halloween, en sortant le soir avec les enfants. Il y avait de la musique, des déguisements, des magasins ouverts tard le soir.
Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Un groupe de jeunes filles dansait pour le public
(il n'y a plus de grand défilé)

Finalement pour continuer à vous faire connaître un peu les chansons du Portugal, voici une chanson de l’été. J'espère qu'elle vous plaira. La chanteuse portugaise Linda chante : 
Concertina do Funaná (l’accordéon  du funaná)
Le funaná serait un genre de musique traditionnelle du Cap-Vert



Publicado em 30/05/2012 por LINDAFANTV
Apresentação do tema Concertina do Funaná, titulo do álbum editado pela Espacial em Maio de 2012, na Festa Espírito Santo em Alenquer
je viens juste de remarquer que cette fête à Alenquer est dédiée à l'Esprit Saint, le même nom du couvent de Loulé oú il y  l'araucaria!

Et une traduction "à moi":
Dançar na pista   danser sur la piste
É o que está a dar  il n’y a que cela qui compte
Vamos todos  allons tous 
Juntos bailar   ensemble danser 
Quando começa  quand cela commence
Roda sem parar    cela ne peut s’arrêter  
Agente anima        tout le monde s’anime
Troca de par          et change de partenaire

Isto é loucura é muito amor   c’est de la folie c’est beaucoup d’amour
Tanta diabrura é do calor      tant de diablerie c’est de la chaleur

Ie ie ie
Ie ie iá
Toda a gente quer  tout le monde veut
Ouvir o funaná  écouter le funaná