Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

mardi 26 juin 2012

La guitare portugaise


On dit que la guitare portugaise a la forme d’un cœur, comme une introduction à son côté sentimental. Ses origines remonteraient aux siècles moyenâgeux de la cithare. 
L’évolution l’aura transformé dans cet instrument de 12 cordes que nous connaissons aujourd’hui.
L’existence de la guitare portugaise pourrait simplement se limiter à quelques étagères d’un musée. Au lieu de cela, elle conserve sa modernité.

C’est que la guitare portugaise s’est associée au fado, et le fado s’est consolidé sur les accords cristallins de cet accompagnement qui transmet les émotions.  Le résultat est un mariage de mélodies que tous les portugais connaissent bien.

Je vous invite à écouter la musicienne portugaise Marta Pereira da Costa


"Vira de Frielas" - Marta Pereira da Costa publié parMarta Pereira da Costa
Música: José Nunes
Guitarra Portuguesa - Marta Pereira da Costa
Viola de Fado - Pedro Pinhal
Contrabaixo - Jorge Carreiro

Quelques uns disent que cette guitare chante, d’autres disent qu’elle pleure, alors cela doit dépendre de l’état d’esprit de la personne qui l’écoute !
J’ai découvert une vidéo publiée par la mairie de la ville de Portimão. C’est une exposition sur le guitare portugaise, et il y a des photos et de jolis sons.  Je vous invite à voir la vidéo pour découvrir ses formes et ses sonorités.




Publicado em 19/06/2012 por 

Dans le groupe, il y a généralement une guitare classique qui marque les temps et l’accompagnement. Puis il les 12 cordes de la guitare portugaise associées deux par deux. Il  y a de quoi faire en termes de combinaisons. La passion se transmet aux spectateurs, grâce aux  enchevêtrements des mélodies.

Il y a un grand nombre d’artistes qui ont beaucoup de maîtrise dans l’art de jouer de la guitare portugaise. Je vous invite à écouter quelques uns (un peu au hasard des vidéos) - merci à ceux qui permettent le partage :

vendredi 22 juin 2012

Un grand pique-nique a Faro



Faro est une ville qui est la capitale administrative de l’Algarve, la région la plus au sud du Portugal, baignée par la Ria Formosa et constamment caressée par la brise marine qui envahit les rues de la ville basse.

D’anciens remparts entourent la zone historique de Faro et leurs vieilles pierres ont beaucoup d’histoires à raconter, car dit-on, les premiers constructeurs de ces enceintes auraient été les Romains.

La muraille médiévale existait déjà au temps de l’occupant musulman. L’Arco do Repouso, une ancienne porte muraillée de la ville, est un témoin de ce passé lointain. Après la conquête de Faro, le roi du Portugal se serait reposé à cet endroit, d’où le nom d’Arc du Repos.
Azulejos représentant la remise des clés de la cité au roi chrétien
La reconquête a été menée á bout par le roi portugais Afonso III en 1249. Les azulejos décrivent un épisode d’entente entre les habitants arabes et le nouveau maître des lieux.
Intégré dans l’enceinte arabe, les chrétiens y ont bâti un château. Au cours des siècles suivants plusieurs fonctions ont été attribuées à ces anciennes structures défensives. A noter la transformation en une usine de bière au XXe siècle, qui devint musée quelques années plus tard.
Le « Festival da Ria Formosa » a lieu tous les ans à l’abri de la muraille millénaire. Cette année, la  19e édition est annoncée pour les dates du 27 juillet au 5 août 2012.


Dans la réserve naturelle formée par l’ensemble de lagunes, îles et ilots de la Ria Formosa, on y trouve  un grand nombre d'exploitations d’élevage et de pêche de fruits de mer, palourdes, coquillages, crustacés, etc.


Ces activités donnent lieu à une gastronomie appétissante, faite à base de plats et spécialités de poissons, des seiches et calamars, et de fruits de mer. Ils peuvent être mijotés, grillés, ou accompagnés de légumes, de pain ou de riz tels les feijoadas, les soupes de poisson, les açordas ou les cataplanas.

Tous les soirs, pendant le festival, une grande partie du parking est réservée pour les clients des petits restaurants où de nombreux plats traditionnels sont préparées devant nos yeux. 


Les éleveurs de la Ria Formosa font la promotion de leurs produits.
Il n’y a plus qu’à arriver à l’heure pour le dîner, et choisir ce qui nous tente le plus! On peut se servir dans plusieurs restaurants. 


On nous fournit les assiettes, les verres et les fourchettes et couteaux en plastique. On s’assoit où on veut. Donc pas besoin de faire la vaisselle non plus, les couverts partent au recyclage dans de grands sacs de plastique noires. 


Musique et chansons accompagnent la dégustation des petits plats savoureux. Finalement, si le ventre n’est pas trop plein, on peut entamer quelques pas de danse au son des refrains rythmés.

samedi 16 juin 2012

Les Saints Populaires de juin au Portugal


Dans un article précédent, j’ai déjà écrit quelques lignes sur la tradition qui existe au Portugal de fêter les trois saints populaires : Saint Antoine le 13 juin, Saint Jean le 24 juin et Saint Pierre le 29 juin.


Le mois de juin est ainsi associé aux saints populaires (Santos Populares) et aux festivités en leur honneur.
Vitrine du quartier d'Alfama avec des petites statues de Saint Antoine
Saint Antoine est grandement vénéré à Lisbonne, sa ville natale. S’il est peut-être plus connu sous le nom de Saint-Antoine de Padoue (la ville où il est décédé), c’est peut-être parce que les italiens sont plus forts en marketing! Il faut dire que Saint Antoine passa grande partie de sa vie en Italie où il a été envoyé prêcher par François d’Assise, mais aussi en France. Du site:
www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-saint_antoine_de_padoue-1780.php



Enviado por  em 17/06/2011
Le 13 Juin est jour férié à Lisbonne. Peut-être plus que dans les autres ville, la capitale portugaise se remplit de décorations et de spectacles pour fêter Saint Antoine.
Il y a d’abord la procession, qui parcourt le quartier populaire où Saint Antoine, de son vrai nom Fernando Martins de Bulhões, est né en 1195.


Un autre moment important de ces festivités a lieu à la cathédrale de Lisbonne avec le mariage collectif des mariés de Saint Antoine, car le saint est le patron des mariages, et les jeunes filles faisaient appel à lui pour trouver un gentil mari. Voir le lien de la cérémonie de juin 2011: http://www.youtube.com/watch?v=vDg8iRhYnKs&feature=related

Pas étonnant que les vases de basilic soient accompagnés d’un message avec un petit poème d’amour.
Un des groupes qui défile à Lisbonne:


Enviado por  em 17/06/201    



Suivant la tradition aussi, le profane prend vite le dessus dans les fêtes du Portugal. Et voilà que les places se remplissent de visiteurs qui viennent manger les sardines grillées au son de la musique des bals populaires.


Enviado por  em 08/06/2010


De l'autre côté du fleuve Tage, au sud de Lisbonne, la ville d'Almada, s'anime aussi au son des marches populaires 
Les défilés des saints populaires, les marches (marchas populares) animent plusieurs villes du nord au sud du Portugal. Ils ont lieu la veille au soir et sont organisés par les différents quartiers. Une grande partie de Lisbonne par exemple, est formée de plusieurs quartiers qui se sont assemblés au cours des siècles. Ils se nomment :  Alfama, Mouraria, Castelo, Bairro Alto, Chiado, Campolide, etc.
L’esprit de quartier est très vivant, et les groupes s'habillent de fantaisies et se battent à coups de danses et de chansons pour que le jury du concours décide lequel groupe a le meilleur thème et la meilleure chorégraphie !
A Quarteira, ville de l'Algarve au sud du Portugal :



Enviado por  em 17/06/2011



Les défilés avec fanfare, descendent les avenues et représentent des figures typiques des quartiers ou des motifs du Portugal : pêcheurs, chanteurs de fado, costumes folkloriques, scènes des campagnes, métiers divers, etc. Les paroles des chansons chantées par les éléments du groupe sont associées au thème de la chorégraphie. Chacun doit montrer joie et bonheur de participer à la parade !
Aussi les femmes doivent se mettre bien belles!

A son tour, la ville de Porto, dans le nord du Portugal, porte un intérêt exceptionnel aux festivités de Saint Jean (23 et 24 Juin).

samedi 9 juin 2012

Reines et épouses de rois du Portugal



Il y a eu au Portugal des reines qui ont régné. Et puis il y avait d’autres reines qui étaient reines aussi, car elles étaient les épouses des rois régnants.

Il est intéressant de constater que ces jeunes femmes destinées à devenir femmes d’un roi étranger, dans ce cas particulier le roi du Portugal, faisaient preuve au long de leur vie, d’un grand dévouement à servir le pays qui les accueillait.

Il m’est venu à l’idée d’écrire quelques lignes sur la vie de la reine Isabel du Portugal, mariée au roi Dom Dinis Ier en l’année 1282.
Isabel d’Aragon était une princesse d’un royaume du pays voisin dont on a préparé le mariage par procuration avec le roi du Portugal lorsqu’elle n’avait que douze ans.  Dinis Ier avait dix-neuf ans et régnait à Lisbonne.


http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3A6-_Rainha_D._Isabel_-_A_Santa.jpg
Por User L Gonçalves on pt.wikipedia [Public domain], undefined


Don Dinis fut le roi-poète, troubadour, écrivain, plus tard, surnommé « le laboureur » (o lavrador) car il entreprit de grandes réformes pour développer l’agriculture. Le Portugal était un jeune pays et il y avait beaucoup à faire. Ami du peuple, Dinis Ier fortifia le royaume et donna au pays 46 ans de prospérité (1279-1325)
Dinis Ier était l’ami du peuple. La reine Isabel faisait preuve de grande bonté et générosité.
Il est vrai que du côté « social » il y avait aussi beaucoup à faire. Les princesses étaient préparées dès leur plus jeune âge pour ce genre de responsabilités, car leur vie future obéissait très souvent à des causes politiques.
Isabel devint la Reine Sainte (Rainha Santa Isabel) dans l’histoire du Portugal.
La reine distribuait grande quantité d’aumônes sous forme d’aliments ou d’argent, elle donnait des habits aux démunis, des dots aux jeunes filles pauvres, l’éducation aux enfants sans fortune, la reine soignait elle-même les malades. Isabel était aussi grande bienfaitrice des institutions de charité.
Elle en faisait tellement que les conseillers du roi virent se plaindre des dépenses de la reine, car ils trouvaient qu’elle exagérait !

Ainsi naquit la légende du miracle des roses.





Dinis Ier décida de surveiller sa femme, et en un jour de janvier la surprit lorsqu’elle sortait du palais en allant distribuer l’habituelle aumône faite de pains et peut-être d’autres cadeaux.
Qu’emportez-vous caché sous votre habit ? lui demanda le roi d’un air soupçonneux ?
Isabel fut d’abord surprise, puis dit avec un sourire « ce sont des roses monseigneur ! »
Des roses en janvier ?! S’exclama le roi, montrant qu’il ne croyait pas sa femme.
Statue de la Reine Sainte dans un jardin de Coimbra
Mais celle-ci ouvrit alors son tablier, et de là s’échappèrent les plus belles roses épanouies qu’il était possible de voir et qui se sont déversées sur le sol.
Le roi s’excusa de ses doutes, et la légende fit vite le tour de la ville.
Isabel était aussi une reine de la paix. Grâce à son intervention, plusieurs conflits dans le royaume se sont soldés par des traités de paix, en évitant les souffrances de la guerre.
Isabel la Reine Sainte qui accompagnait son mari dans ses voyages à travers le pays, est une des reines les plus aimées du peuple portugais.

D’après une information du net, le pape Urbain VIII a canonisé la reine Sainte Isabel en 1625.

Por José Gil de Castro [Public domain], undefined

Par testament, Isabel a voulu être enterrée à Coimbra, car après la mort du roi  son mari, elle a choisi le monastère de Santa Clara de cette ville, pour se retirer....

On représente la reine Isabel du Portugal avec son tablier ouvert jonché de roses épanouies.

dimanche 3 juin 2012

Brises marines à Lagos, Algarve


Située sur la  bordure sud de l’Algarve, du côté ouest, l’histoire de la ville de Lagos est surtout liée à l’aventure des Grandes Découvertes.


C'est dans cette ville que, dès le XVème siècle, le prince Henri le Navigateur y établit sa base d’opérations et arma les premières caravelles afin que marins et navigateurs portugais partent explorer les contours du continent africain.

Mais Lagos est aussi un vieux port maritime dont l’activité remonte à plus de 2000 ans. De tous temps, les habitants,  les yeux tournés vers les eaux aux reflets d’azur, ont exploré ses richesses avec une florissante industrie de la pêche, des conserveries et du sel. 
Ces produits, comme le sel et le poisson séché, étaient exportés aussi bien vers les autres régions du Portugal que vers plusieurs pays du pourtour méditerranéen.
Beaucoup de marins portugais de l’Algarve qui ont acquis une grande connaissance de la mer et des techniques de la navigation, sont devenus des explorateurs renommés et ont pris part aux expéditions maritimes.

De nos jours, Lagos est devenue une ville touristique qui accueille beaucoup de visiteurs qui s’y plaisent à flâner dans les ruelles du centre historique.
Une autre grande richesse du patrimoine de Lagos est le relief sculpté de sa bordure maritime. 
Bien sûr on vient à Lagos aussi pour ses plages. Alors on les trouve petites, encerclées par tout un réseau de formations fascinantes taillées par la mer et par le vent.
On voit des bateaux croisières qui font visiter ces mystérieuses grottes, domaine des vagues couleur turquoise, mais aussi d’anciens pêcheurs transformés en guides touristiques qui eux aussi connaissent bien les contours des falaises ocre et rouge inondées de soleil.
Une invitation pour admirer le travail de la nature,
Voici deux jolies vidéos des rochers de Lagos (merci aux auteurs qui les publient) 


Enviado por mozomantecoso em 23/07/2011


Enviado por datkad em 11/07/2011