Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

vendredi 24 février 2012

Les levadas de Madere




Les portugais aiment beaucoup l’île de Madère. Cette année au carnaval de Loulé (ville du sud du Portugal), l’organisation a décidé de « taquiner » un peu la jolie île. 



Alors voici un char fleuri avec une petite maison typique, mais les panneaux avertissent « attention aux trous ». C’est que le déficit de Madère a été bien commenté dans tous les journaux.


Un groupe de jeunes a vêtu les costumes traditionnels de Madère et a donné beaucoup de couleur au défilé.









Pour revenir aux « levadas », ce sont des canaux  qui transportent l’eau sur l’île portugaise de Madère.
L'archipel était inhabité. Lorsqu’ils ont commencé à occuper l’île, les premiers habitants portugais se sont aperçus que le côté nord recevait une grande quantité de pluie. Ceci est dû au fait que le versant nord a un relief plus élevé qui fait monter les nuages, provoque la condensation et les pluies abondantes.
Cependant les agriculteurs se sont installés dans les régions du sud, plus basses et propices à l’agriculture, mais d’un climat plus sec.

Ainsi dès le XVe siècles, les portugais se sont mis à construire les « levadas » et ont continué à le faire pendant les cinq siècles qui ont suivit, jusqu’au milieu du siècle passé, afin de transporter de grandes quantités d’eau des montagnes vers les zones agricoles.  
Chaque levada a un nom différent. Le link suivant permet de connaitre un grand nombre de ces parcours de Madère:
http://www.youtube.com/playlist?list=PLBEA7375B64CBC1E4&feature=plcp

J'ai choisi deux autres vidéos que je trouve particulièrement jolies:


Par  Canal de  Ilhigna
Le                                   Levada du Rei  - 5 kms
L’île de Madère est montagneuse, et les levadas ont été creusées sculptant la roche, à même le flanc des montagnes, dans la direction nord-sud, épousant la forme des versants, et à des hauteurs variées.
Un réseau d’un longueur totale de quelques 2.000 kms de canaux, qui comprend aussi une quarantaine de tunnels qui ont été creusés pour faire passer ces conduits. 
Le long des levadas, existent des sentiers de manutention qui longent ces canaux. Ce sont ces passages qui sont empruntés par un de plus en plus grand nombre d’amateurs de la randonnée pédestre, qui ont ainsi la possibilité d’admirer les paysages enchanteurs de l’île.



Par  Canal de  Ilhigna  
                       Levada du Furado - 11 kms
Il y a des niveaux de difficulté variés, et souvent ces randonnées nécessitent de l’accompagnement d’un guide, car certains parcours se situent à grande hauteur et sur des versants abrupts. 

Les parcours des levadas ont des longueurs variées qui peuvent aller de quelques 5 kms à des distances beaucoup plus grandes comme la levada do Caldeirão qui a quelques 40 kms. Alors il y a de quoi s’extasier à mesure que l’on découvre la grande variété de la végétation endémique, les cascades, où le chant des oiseaux des bois.  
Le tourisme de randonnée dans les levadas, permet de profiter du meilleur de la nature car, la flore de Madère et tout sont environnement lui a valu d’être classée Patrimoine Mondial par l’Unesco.

A Madère il y a le défilé des groupes organisés, mais il y a aussi le Carnaval "trapalhão », "désorganisé" où tout le monde peut participer de manière spontanée et sans grande préparation. 

Pour le plaisir des yeux, voici une vidéo du Carnaval de 2012 des groupes organisés. Les habitants de Madère, malgré avec les fortes réductions de financement, ont réussi à faire un joli défilé. 


dimanche 19 février 2012

Aveiro, une ville de l' ouest






Centre-ville d'Aveiro
Aveiro est fille de la mer. Située à quelques 70 kms au sud de la ville de Porto, la ville d’Aveiro a été construite sur une lagune (Ria). Les canaux qui traversent cette ville lui ont valu d’être appelée « Venise du Portugal » (bien sur toutes proportions gardées !)



Aveiro est une ville lumineuse, aux façades claires et à l’architecture  de style Art-Nouveau. La ville est entourée de plages et de marais salants. Ainsi une grande partie de ses activités économiques traditionnelles étaient liées à la pêche et à la production du sel.




Les nombreux canaux qui sillonnent la ville, servaient autrefois au transport des algues, recueillies dans la mer toute proche. 
Après leur préparation, elles servaient d’engrais pour les terrains de culture des alentours. 


Le transport des produits des activités commerçantes se faisait à bord des barques à fond plat qu’on appelle « moliceiros ».  
On continue à voir leur proues colorées qui sillonnent les canaux, mais maintenant presque exclusivement pour promener les touristes.
Proue de bâteau décorée
Durant notre passage, nous avons pris un repas rapide au centre commercial qui est intégré en plein centre-ville. C’est vrai qu’on peut penser que ces établissements sont bien pratiques, car les boutiques sont ouvertes jusqu’à vers 11 heures du soir ainsi que les restaurants et les cinémas. A n’importe quelle heure, on peut y trouver un bon repas pas cher du tout !
Centre commercial du centre-ville
Nous étions de passage en route pour Porto, alors à Aveiro nous avons fait un tout petit tour pour admirer les canaux et les nombreux ponts. 
Il y a plusieurs monuments intéressants à visiter, mais cela sera pour une autre fois. 



Video Turismo Aveiro Portugal
Je peux néanmoins vous raconter l’histoire de la princesse Santa Joana. Il y à Aveiro un couvent « Convento de Jesus » qui a été fondé au XVe siècle pour les sœurs Dominicaines. 


Le monument a subi des transformations surtout à partir de 1474, date à laquelle la princesse Joana, fille du roi Don Afonso V est rentrée dans ce monastère.



La Princesse Joana (1452-1490) est née à Lisbonne. Après la morte de sa mère la reine dona Isabel, la princesse et son frère le futur roi D. João II, ont été confiés aux autres membres de la famille qui leur ont procuré une éduction à la hauteur de leur niveau social. En 1471 elle devint régente du règne, alors que son père et son frère luttaient pour les villes en Afrique du nord. 



A leur retour, la princesse leur fit part de son désir de rentrer au couvent. Cela causa grand chagrin à la famille.
La princesse était dit-on d’une grande beauté et plusieurs prétendants ont manifesté le désir de la prendre pour épouse, ce que Joana a toujours refusé.  
Ses biens ont été donnés au monastère. Tout ce qu’elle avait, elle le donnait aux pauvres. Il est dit que beaucoup de miracles lui étaient attribués. Le Pape a béatifié la princesse Joana deux cents ans après sa mort. Vidéo du couvent:

La princesse Santa Joana est patronne de la ville d’Aveiro. C’est dans l’intérieur de son église décorée de « talha dourada » (boiseries recouvertes de feuille d’or) qu’on peut visiter le tombeau en marbre de la princesse, chef d’œuvre des artistes portugais en hommage à la sainte de la ville, aussi fille de rois. (Merci aux auteurs des vidéos)
Rue de Aveiro

mardi 14 février 2012

Le long des cotes du Portugal



Panneau en azulejos montrant les travaux de récolte du sel
 
Il est dit que le Portugal aurait quelques 850 kms de rivages, qui offrent une grande variété de sites, auxquels viennent s’ajouter les pourtours des archipels de Madère et des Açores. 
Pas étonnant que les activités des Portugais aient toujours été en grande partie tournées vers la mer.

Si on prend les côtes de l’Algarve, elles se diversifient suivant s'il s'agit des îles barrière, aux eaux calmes et tempérées, bordées par la lagune Ria Formosa qui les sépare des terres. 










Ou de la côte ouest, au formes plus en hauteur.
De ce côté là, le bord de mer se poursuit, mettant en évidence le relief sculpté des falaises de l’ouest de l’Algarve.

Comparé à une fenêtre qui donne sur l’océan, le Portugal a une longue bordure maritime tout aussi diversifiée à l’ouest.

Au nord de Lisbonne, nous faisons connaissance avec les bords de mer où les longues vagues roulantes attendent les amateurs de surf, comme à Ericeira.


Plus haut, un paysage tourmenté, témoigne des attaques furieuses de la houle maritime. Il est conseillé de ne pas trop se pencher !
Les zones plates sont en général plus habitées, mais moins attrayantes pour les amateurs des photos.   


En même temps nous pouvons apprécier le mobilier des plages qui se renouvelle en accord avec les modes et les conditions de la météo. 


Ceux qui connaissent le nord du pays on certainement remarqué la beauté des dunes, mais aussi la fraicheur de l’eau de mer.
Tentes de plage, nord du Portugal

Il s’en suit, de temps en temps, une brume matinale qui pourvoit la température idéale à la végétation luxuriante, mais qui pour les amateurs du bronzage  est assez incommode !  Sans compter le vent qui quand il souffle du nord, peut être assez froid.
Cherchant à s’abriter, et en même temps à profiter des bienfaits de la plage, les estivants font appel à ces petites maisons en toile, sorte de résidence secondaire.   

Il est tout a fait possible d'y séjourner, prendre des petits repas, et même de faire une petite sieste, tout en respirant l’air marin vivifiant et rempli d’iode.  

Finalement, pour marquer la Saint Valentin (Dia dos Namorados), je trouve qu'on peut se rappeler ces jeunes filles des groupes de Carnaval de la ville de Ovar qui méritent qu’on revoit leur travail. 
Le groupe "Barulhentas"
Ovar est une ville qui se trouve a quelques 50kms de Porto, donc assez au nord du pays. Et en 2011, il pleuvait et faisait très froid début Mars, mais voyez comme elles étaient courageuses, elles ont tout de même fait le défilé de Carnaval.
Le groupe "Melindrosas"
On peut voir les 29 groupes (car les garçons y étaient aussi bien représentés), avec le lien de l'organisation suivant:

samedi 11 février 2012

Porto Santo, l’ ile doree




La deuxième île portugaise de l’archipel de Madère s’appelle Porto Santo. Le nom aurait été attribué aux marins qui lors d’une violente tempête, ayant échappé de justesse à un naufrage, ont trouvé refuge dans une zone abritée de cette île, alors le port pour eux était « saint », et l’endroit est devenu Porto Santo (carte du net).

L’île de Porto Santo est plus petite que Madère, et il y a d’autres contrastes. Les pics sont beaucoup moins élevés, il y a même une plaine. Le sol calcaire, dépourvu de végétation est de couleur dorée. Contrairement à la flore luxuriante de Madère, Porto Santo est assez « dénudée » car les pluies sont rares.
Photo du net: caravelle
Il est dit aussi que les premiers habitants venus de la métropole, y ont emmené des plantes pour les cultures, mais aussi des animaux. Le mauvais sort a voulu que parmi ces animaux il y avait des lapins qui se sont très vite propagés et leur prolifération a été impossible de contrôler. Porto Santo a été dévastée par ces rongeurs !
Par contre l’île possède une longue plage de sable blond d’une longueur de quelques 9 kilomètres. 
On vit de la pêche, on cultive des céréales, des fruits, de la vigne.



Juste après l’occupation de l’archipel en 1419, le roi du Portugal a nommé le navigateur Bartolomeu Perestrelo responsable pour le peuplement de Porto Santo. Il deviendra plus tard son premier capitaine donataire.   

Maison/musée de Isabel Moniz et Christophe Colomb (photo du net)

De son mariage avec Dona Isabel Moniz, naquit un garçon Bartolomeu Perestrelo (comme son père) et une fille Filipa Moniz Perestrelo. C’est avec Filipa Moniz fille du premier capitaine donataire de Porto Santo que Christophe Colomb se maria en 1480.



Tous les ans le Festival Colombo rappelle aux habitants de l’île, l’illustre personnage qui y séjourna.  
http://www.youtube.com/watch?v=8qVdZH3xkAU



Statue de Christophe Colomb a Porto Santo
(photo du net)



Mais je voudrais encore revenir Madère avec une jolie video aux extraits de la parade du Carnaval 2011, en souhaitant bon courage aux habitants de l'île pour leur fête de 2012.
Carnaval Madère 2011: la parade des groupes organisés   (Merci aux auteurs des vidéos)


mercredi 8 février 2012

Un petit tour a l ile de Madere (Madeira)




J’ai aujourd’hui une petite pensée pour les gens de Madère qui, comme pour le Portugal continental, ont vu arriver les mesures d’austérité destinées à réduire le déficit et à faire face  à l'endettement du pays.

Ce sont les navigateurs portugais João Gonçalves Zarco, Tristão Vaz Teixeira et Bartolomeu Perestrelo qui sont arrivés et ont pris possession de l’île en 1419, et lui ont donné le nom de Madeira ; l’appellation vient du mot portugais « madeira » qui veut dire bois (de la forêt) car l’île était recouverte d’une forêt dense.

En fait, il s’agit d’un archipel situé dans l’océan Atlantique, au large de la côte africaine, qui comprend Madère l’île principale, l’île de Porto Santo, et les ilots Désertes et Sauvages et doivent leur existence aux éruptions volcaniques de l’époque tertiaire.


carte du net

La ville de Funchal est la capitale de Madère

Toutes les îles étaient inhabitées à l’arrivée des marins portugais. Très vite, Henri le Navigateur qui dirigeait les découvertes maritimes, a reconnu le potentiel de la localisation de ces terres, et prit les mesures pour leur peuplement.




On  donne à Madère le nom de l’île « au printemps éternel » grâce à la douceur permanente de son climat qui a de faibles amplitude thermiques, autour de 7º, des températures moyennes entre 21º C en été et 16º C en hiver. Les températures de l’eau de la mer sont aussi tièdes, ceci dû au passage du courant chaud du Gulf Stream.

La végétation semi-tropicale luxuriante lui vaut aussi le nom de « la perle de l’Atlantique », la diversité du relief permet plusieurs zones de végétation. Les fruits exotiques sont variés, et l’ìle est couverte de fleurs.

A Madère on enseigne aux enfants à honorer les fleurs:


La vidéo ci-dessus choisie dans le Youtube montre les jolies fleurs de l'île, le marché, les tapis fleuris et quelques images de la Fête des Fleurs qui a lieu tous les ans à Madère.


Sur les hauteurs, les pentes boisées de bruyères, acacias, fougères, etc. dominent les paysages. Les cultures se font en terrasses aux vues vertigineuses. 

La vigne, la banane et la canne à sucre sont des cultures typiques de l’île.

Les Portugais ont aussi apporté à l’île de Madère les fêtes religieuses et profanes, et la tradition des processions et des parades avec les chars allégoriques décorés.  

Et la générosité des habitants de Madère n’est pas moindre que celle de ceux du continent, lorsqu’ils mettent tout en œuvre pour accueillir les visiteurs et honorer les beautés de leur île. 

(Merci aux auteurs des vidéos qui permettent le partage)

vendredi 3 février 2012

Des nouvelles du Carnaval portugais





Alors que le froid se fait sentir en ce mois de Février, les mamans, les mamies, les marraines, se hâtent pour avoir des idées pour les fantaisies et les habits du Carnaval.

Habituellement programmées pour les trois jours du dimanche, lundi et mardi gras, cette année les dates officielles commencent un jour plus tôt, soit le samedi, puis le dimanche, pause travail le lundi (tout le monde au boulot !), puis à nouveau le mardi gras en fête. Ainsi les premiers défilés auront lieu le samedi 18 février.


Le vendredi 17, sera déjà marqué par le Carnaval des enfants. (J'ai peint le visage des enfants de mes photos, c'est pas des masques) Du nord au sud du Portugal, les écoles pré-primaires préparent les enfants pour leur sortie du vendredi. Tous les ans il faut faire preuve d’imagination. On choisit d’abord un thème. Le matériel et les costumes seront faits soit par les monitrices, soit on demande aux familles de les réaliser en leur donnant les instructions nécessaires en ce qui concerne le tissu, les formes et les couleurs.
Il y a des petits essais, et le jour J, tout ce petit monde sera prêt pour la parade. Les parents qui peuvent, font un petit saut pour prendre en photo leurs bambins, transformés en pirates, docteurs, cavaliers, etc. Sinon il y toujours un frère, une sœur, ou une mamie qui surveillent le bon déroulement de la marche qui généralement fait le tour d’une avenue, au son de la musique rythmée.
De temps en temps on suit la mode des habits faits de matériaux recyclés, qui ont aussi leur charme, quand les enfants deviennent des robots, ou des boites de toutes sortes.

Généralement dans presque toutes les villes du Portugal on fête le Carnaval. Dans deux autres posts, je faisais allusion aux carnavals portugais qui, même si la tradition veut qu’il y ait toujours des déguisements, masques, musique, danses, il est vrai qu’il y a des différences entre ces manifestations d’une ville à l’autre. Alors voici un peu d'animation:


Un des groupes du carnaval de Ovar avec le thème du monde de Pinochio (en 2010). 
Et puis il y des villes plus connues que d’autres pour leurs carnavals. Je citerais Torres Vedras au nord de Lisbonne, Ovar au sud de Porto, Sesimbra au sud de Lisbonne, Loulé au centre de l’Algarve, etc. Puis il y aussi le carnaval de Madère qui est très connu. Le carnaval a aussi été transporté par les Portugais dans les anciennes colonies et territoires d’outre mer. 
Concours de costumes à la ville de Ovar:

Toutes ces fêtes sont possibles grâce au grand nombre de volontaires qui participent, aux organisations municipales, et au travail gratuit des familles, tous désireux de transmettre les traditions aux enfants du Portugal.
Sur le sujet, deux autres messages: