Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

mercredi 28 décembre 2011

Fleurs et fruits, les cadeaux de la nature





Voici la fleur de la saison qu'au Portugal on appelle « flor do Natal » (fleur de Noël), le poinsettia. On l’achète en pots pour décorer sa maison, ou on offre les pots aux amis pour qu’ils décorent leur maison à eux. Après les fêtes, on les replante en pleine terre, et avec un peu de chance, elles s’adaptent et prennent une bonne ampleur, petit arbre dans le jardin qui refleurit à Noël.

Après avoir assisté au déballage des cadeaux de Noël, il me vient à l’idée que la nature nous offre au long de l'année de beaux présents, aussi bien sous la forme de fleurs que sous la forme de fruits.



Parmi mon stock de photos, je choisis quelques unes qui peuvent paraître un peu moins habituelles, plus au style du pourtour méditerranéen.

Aller à l’encontre de tant de formes et de couleurs peut prendre un moment, ou devenir une passion. 



Des agaves, on en trouve un peu partout en Algarve. Petit agave deviendra grand, mais il lui faut beaucoup d’années ! 

Très résistante à la sécheresse, il emmagasine de l’eau dans ses tiges. On dit en Algarve que « nasce o filho, morre a mãe” (le fils nait, la mère meurt), pas très gai, mais c’est que l’agave ne fleurit qu’une seule fois. 


La floraison se fait sous la forme d’une grande hampe, ce qui entraine la mort de la plante. Elle s’épuise à nourrir un si grand fiston ! 

Pas de panique, les rejets assurent la survie de l’espèce. 







Le grenadier et ses fleurs ornementales d’un rouge vif donnent naissance à des fruits sphériques remplis de savoureuses graines sucrées et rafraichissantes.
  
J’ai aussi trouvé les fleurs du figuier de Barbarie très belles, avec ses formes et couleurs délicates en contraste avec les feuilles épineuses. 



Au Portugal, généralement on ne mange pas ces figues. On trouve ces plantes à l’état sauvage le long des régions côtières, où elles voisinent avec les pins parasols.  








J’ai aussi une pensée pour le néflier. 
Comme chacun sait, les fleurs aux couleurs flamboyantes n’ont pas besoin de trop se parfumer pour attirer les insectes. Ce n’est pas le cas de la fleur du néflier, de couleur modeste, elle embaume l’air.
Fleur de légende en Algarve, l’amandier est présent dans toute cette province du sud du Portugal. On le cultive aussi dans la province du nord-est du Portugal appelée Trás-os-Montes, où il bénéficie d’un micro climat qui lui est favorable.

Bougainvilliers et hibiscus, toujours superbes, nous gâtent de leurs amas de couleurs.  Simples, ou doubles, ces fleurs égaient de teintes exubérantes l’espace des jardins  pendant toute..l’année.  
 

Hibiscus et bouganvilliers nous offrent des fleurs toute l'année, j'ai vu les fleurs des figuiers de Barbarie et des grenadiers en été, les nèfliers terminent leur floraison en ce moment, et quelques amandiers, un peu perdus par les journées chaudes et ensoleillées de la fin de décembre, produisent quelques fleurs timides, car c'est en janvier et février que ces arbres déploient leur floraison.

mardi 20 décembre 2011

Sur les creches de Noel animees




Noël est peut-être un peu plus traditionnel dans le nord  du Portugal que dans les régions du centre ou du sud du pays. Du temps où nous avions plus d’entrain pour faire les 800 kms et  aller passer les fêtes de fin d’année au Minho (la province la plus au nord du Portugal), nous reste le souvenir de ces grandes crèches animées qui étaient une source d’émotions pour les grands et pour les petits. 

C’est vrai qu’il n’y avait pas tous les jeux d’ordinateur pour les divertir!



Alors tout de même, traditionnellement parlant, pendant le mois de décembre, on continue à rendre visite aux crèches de Noël. On en trouve dans quelques églises, dans les maisons, les salles de fêtes, et surtout celles qui sont faites par les pompiers dans leurs corporations.

Il faut faire le tour, et jeter une petite pièce dans le ruisseau qui entoure la crèche, de cette façon les pompiers peuvent s'offrir un petit repas pour l’occasion, pour les récompenser de leur travail décoratif. 
En Algarve, il y a encore quelques grandes crèches de Noël à visiter, mais elles sont moins animées que celles-ci.


Les émissions de télé et un petit tour sur youtube nous rassurent. Les artisans sont toujours aussi motivés par leurs créations.

Ils prennent grand plaisir à mettre tous les santons au travail. 

Voici la lavandière qui lave son linge dans la rivière, le laboureur qui travaille son champ, on tire l'eau du puits, on tape le grain et le fer, et plein d’autres activités traditionnelles inspirées des scènes locales, qui gagnent vie grâce au travail minutieux des artistes.
 http://www.youtube.com/watch?v=lr63Zo60TQ0&feature=player_embedded

Il y a un grand choix de vidéos, et j’ai eu du mal à les choisir. Voici trois d’entre elles trouvées sur net (merci à ceux qui les publient pour le partage) ; 
Sans oublier les crèches vivantes qui sont de véritables spectacles de théâtre de rue qui ont lieu dans plusieurs villes du Portugal, et qui attirent un public toujours très nombreux comme c'est le cas à Braga.

samedi 17 décembre 2011

Les azulejos de Viseu





Il y a deux ans déjà que nous avons participé dans un voyage organisé dans le but de visiter la Serra da Estrela,  "montagne de l’étoile" qui avec ses 1993 m, est la plus haute du Portugal (continental). 
Nous étions en plein mois de décembre, ce qui nous a permis de voir les flancs enneigés et de nous rendre compte du froid intense qui se faisait sentir. 
A la montagne, il était difficile de se croire encore au Portugal.
En route, le car s’est arrêté pour une pause dans la ville de Viseu, située dans la région centre du pays, en tirant vers le nord. 
Et nous voilà tous à la découverte du centre-ville; le temps était légèrement pluvieux, mais la température assez douce.
 
C’est très typique ; l’architecture en pierre est mise en valeur aussi bien dans les habitations que dans les monuments historiques.

 
On se perd un peu dans les ruelles et dans l’histoire de Viseu qui remonte bien avant la naissance du Portugal comme nation. 

Viseu est la ville natale de Viriato, le courageux héros portugais (lusitanien) qui, tel Astérix, mena la vie dure aux légions romaines. 

Puis la ville devint épiscopale sous les Visigoths.  




J’ai déjà signalé que les azulejos sont une vraie institution au Portugal. Ici on trouve de très beaux panneaux en plein centre-ville où les monuments se côtoient. 

On pourrait appeler notre promenade la « route des azulejos » à Viseu, car on les trouve bien presque à tous les coins de rue!




lundi 12 décembre 2011

Feliz Natal Joyeux Noel



Je suis un peu en retard! Je vois que tout le monde ou presque, a décoré son blog avec la magie de Noël.




Notre maire nous a dit que cette année, il a fallu réduire le nombre des lampes de l’illumination de la ville. Même comme cela, le centre-ville est joli à voir.


Voici l'arrivée du Père Noël à Santa Maria da Feira, une ville nord du Portugal.
(je remercie l'auteur de la vidéo que j'ai trouvée sur le net)

J'annonce que le père Noël a trouvé sa route depuis le pôle nord et qu'il est bien arrivé au Portugal. D’ailleurs les pères noël se multiplient ; ou on devrait plutôt dire que le Père Noël a des pouvoirs spéciaux, il se débrouille pour visiter tous les enfants!


samedi 10 décembre 2011

Un dernier regard sur Albufeira en Algarve







Si on circule dans Albufeira, il vaut mieux laisser la voiture dans le stationnement à l’entrée de la ville, ou encore dans le parking sous-terrain du centre-ville. 
Dans les ruelles étroites, rien de tel qu’une bonne marche pour apprécier le charme des « calçadas » (rue pavées) et de l’architecture étagée.



Au coin des rues, on se trouve nez à nez avec plusieurs églises. La couleur blanche des façades, suit celle des habitations. 




On pourrait l'appeler Albufeira la blanche ! Autour du centre historique, beaucoup d’hôtels et d’appartements se sont construits. Ils abritent un grand nombre de touristes qui louent ces installations surtout pour leurs vacances d’été.
Bar qui donne sur la plage

Maintenant, pas de publicité mensongère : les images qui suivent sont du mois d’août (il n’y a rien de tout cela en ce moment, le centre ville est tout a fait calme !)


Dans les rues des bars, surtout parmi les jeunes, il y a une  certaine confusion entre l’heure de se coucher et celle de se lever.  Les nuits chaudes de l’Algarve sont tempérées par une légère brise marine (et dans les appartements il fait souvent plus chaud que dehors !).
Et puis la chaleur donne soif, il y a beaucoup de musique, et des endroits pour danser. Alors on retarde l’heure de rentrer !  

Pour ceux qui sont réveillés le jour, il y  a aussi de l’animation. Voici un lien, ils sont jeunes et mignons David et Gabriela, je vous invite à les voir à Albufeira, en cliquant sur le lien suivant:

http://youtu.be/041O2zvwCGY

La télévision est souvent présente avec ses émissions, et les visiteurs d’Albufeira peuvent voir les chanteurs portugais "à la mode", sur leurs plages de vacances. Merci aux auteurs de ces videos trouvées sur le net et qui representent bien ce qu'on y peut voir dans cette ville du sud du Portugal. 

suite du message précédent: http://portugalredecouvertes.blogspot.com/2011/12/une-ville-du-sud-albufeira.html

mardi 6 décembre 2011

Une ville du sud : Albufeira




Comme beaucoup de villes du sud, Albufeira a adopté le blanc. Au premier regard, ce qui différencie cette ville située en bord de mer au centre de l’Algarve, ce sont les habitations qui escaladent les collines et falaises. 


Place centrale d'Albufeira 

Il y a surement une forte compétition pour avoir le maximum de vue sur l’océan.
Au long des siècles, on a superposé des constructions en forme de cubes qui se sont adaptées au relief du terrain.   



Phéniciens, Grecs, Carthaginois, auraient élu ses parages pour y édifier des entrepôts de commerce. Sous les romains, Albufeira prit le nom de Baltum. 

Mais son appellation actuelle vient de « Al-buhera » qui était le nom que les arabes, les occupants qui ont suivi, lui ont donné, et qui voulait dire « château de la mer ». 



Peut-être est-ce dû à la muraille qui côtoie la plage et qui enveloppait  la ville.  


Ces robustes fortifications auraient rendu très difficile la prise d’Albufeira par les chrétiens, lors de la reconquête du XIIIe siècle.


Au cours des siècles, Albufeira a évolué depuis les travaux agricoles implémentés par les arabes avec des systèmes innovateurs d’irrigation, en passant par le développement de l’activité de la pêche au XIXe siècle. 



Au début du XXe siècle on y trouvait d’importantes usines de conserves qui peut à peu sont tombées en faillite, à mesure que beaucoup d’embarcations de la pêche elles aussi disparaissaient.   




On nous rappelle ici qu'à ce même endroit, les pêcheurs assis sur le sable, réparaient leurs filets à côté de leurs bâteaux.
Depuis on leur a construit des ports de pêche plus à l'écart des plages, le plus souvent près des marinas.

Albufeira voit un nouvel essor et devient très connue dans les années 60 grâce à la découverte du tourisme côtier. Beaucoup de portugais commencèrent à voyager vers l’Algarve, prenant plaisir à se baigner dans les eaux limpides, tièdes et calmes.

Le climat doux et ensoleillé toute l’année, a aussi attiré un grand nombre de touristes du nord de l’Europe, surtout de l’Angleterre







Albufeira, ancien village de pêcheurs, devient une station balnéaire de grande renommée, où il est très agréable de faire une promenade hors-saison.