Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

vendredi 31 décembre 2010

Reveillon ou Passagem de Ano




Feliz Ano Novo!

L’année passée la TAP avait souhaité une bonne année à ses passagers avec une fête en plein aéroport de Lisbonne ! Ce qui a été très apprécié. On en trouve encore des aperçus sur Youtube :




La tradition veut que l’on mange 12 raisins secs (passas), en même temps que sonnent les 12 coups de minuit. Et on a ainsi la garantie que les 12 souhaits que l’on fait se réaliseront !



Un autre porte-bonheur veut que le premier janvier, on porte des dessous couleur bleu "bébé"!


Dans la plupart des villes, il y a des fêtes organisés par des privés, ou dans les places publiques, par les mairies. Les feux d’artifices se font admirer comme à Lisbonne ou Porto (merci à l'auteur de la vidéo qui permet le partage).





  

mardi 28 décembre 2010

Un Emmy pour “Meu Amor”


À New York, lors de la cérémonie des International Emmy Awards qui a eu lieu le 22 Novembre 2010, le Portugal remportait la récompense pour la meilleure telenovela avec le titre «Meu Amor » (ou « My Love »).
La joie et l’émotion de tous les membres de l’équipe était bien visible sur la scène. L’annonce du trophé a été largement diffusée par tous les médias au Portugal.

On peut voir sur Youtube des passages des épisodes de « Mon Amour » :
1e épisode

http://www.youtube.com/watch?v=5mikFWewdFw&feature=related
....
Dans les années 80, les portugais accueillaient à bras ouverts les telenovelas qui venaient du Brésil. Depuis, il est bon de voir que la production nationale a fait du chemin sur les sentiers de la qualité et de la modernité.

Rita Pereira est une jeune actrice qui a joué dans plusieurs de ces feuilletons télévisés, omniprésents dans la programmation des chaines de télévision portugaises. Dans « Meu Amor » , elle interprète un des personnages principaux de la telenovela. C’est une actrice bien aimée des téléspectateurs portugais qui admirent sa simplicité et sa beauté naturelle.

Cependant, il existe une vidéo postée sur Youtube qui a été tout aussi largement diffusée !


Lors de la cérémonie de remise du prix, malgré la générosité de son propre décolleté, la journalise américaine Jeannine Morris semble "fascinée" par le décolleté de Rita Pereira, qui apparemment gênée, ne fait que confirmer que « non, il n’y a pas de silicone » ! Bon, ce n’est peut-être qu’une question d’angle…

En "Morangos com Açúcar":

On se rappelle de voir Rita Pereira dans les débuts de la telenovela « Morangos com açúcar » (Fraises au sucre) qui s’adresse à un public jeune. Très prisée des adolescents qui ne veulent pas manquer leur épisode quotidien, la série évolue en abordant les sujets qui disent respect à leur vie, à leurs émotions et à leurs problèmes.

 Ici Rita Pereira rencontre Francisco Adam, le jeune et regretté comédien qui, au volant de sa voiture, lors d’un accident, a trouvé une mort brutale en Avril de 2006 à l’âge de 22 ans.

Voici le lien d'un extrait de "Morangos com Açucar"



C’est à Tróia, au sud de Lisbonne, qui ont été filmés en 2005 plusieurs épisodes de la série de l’été (des Fraises au sucre). Le sable blanc de cette péninsule, a servi de cadre à des histoires d’amour et d’amitié entre de beaux jeunes gens.

jeudi 23 décembre 2010

Em louvor das crianças Louange aux enfants


Noël est une époque spécialement dédiée aux enfants;  il m'est venu à l'idée ce texte poétique d’Eugénio de Andrade, un grand poète portugais contemporain, (né en 1923 et mort en 2005). Ce texte fait part d’une oeuvre (Rosto precário) publiée en 1979.

Je vous propose de lire la traduction libre que j’ai préparée, uniquement pour vous aider à connaitre cet auteur portugais.

Louange aux enfants

S'il y a sur la terre un royaume que nous est familier mais en même temps étrange, fermé dans ses limites et, simultanément, sans frontières, ce royaume est celui de l'enfance. Dans ce pays innocent, d’où on est toujours expulsé trop tôt, on y revient seulement à des moments privilégies – ces retours que parfois on appelle poésie. Cette espèce de terre mythique est habitée par des êtres d’une si grande beauté qu’ils ont servi de modèle aux anges, et c’est aux enfants, comme tous savent par les Évangiles, que le paradis a été promis.

Le charme des enfants vient, surtout, de leur proximité avec les animaux – leur rapport avec le monde n’est pas basé sur l’utilité, mas sur le plaisir. Ils ne connaissent pas encore les deux grands ennemis de l’âme, qui sont, comme disait Saint-Exupéry, l’argent et la vanité. Ces créatures fragiles, les seules dès l’origine promises à l’immortalité, sont aussi les plus vulnérables – elles ont la poitrine ouverte aux merveilles du monde, mais sans défense contre la bestialité des hommes, qui, malgré toute la technologie avancée, ne diminue ni disparaît.
La souffrance d’un enfant est d’un ordre si monstrueux qu’il est souvent utilisé comme argument pour mettre en doute l’existence de la bonté divine. Non, il n’y a pas de salut pour celui qui fait souffrir un enfant, que cela reste à jamais gravé dans vos esprits.
Le simple fait que nous permettions que des millions d’enfants souffrent de la faim, et arrosent de leur larmes la terre où, un jour, il leur faudra encore lutter pour la justice et pour la liberté, prouve clairement que nous ne sommes pas fils de Dieu.


Eugenio de Andrade, dans «Rosto precário»



Em Louvor das Crianças

Se há na terra um reino que nos seja familiar e ao mesmo tempo estranho, fechado nos seus limites e simultaneamente sem fronteiras, esse reino é o da infância. A esse país inocente, donde se é expulso sempre demasiado cedo, apenas se regressa em momentos privilegiados — a tais regressos se chama, às vezes, poesia. Essa espécie de terra mítica é habitada por seres de uma tão grande formosura que os anjos tiveram neles o seu modelo, e foi às crianças, como todos sabem pelos evangelhos, que foi prometido o Paraíso.
A sedução das crianças provém, antes de mais, da sua proximidade com os animais — a sua relação com o mundo não é a da utilidade, mas a do prazer. Elas não conhecem ainda os dois grandes inimigos da alma, que são, como disse Saint-Exupéry, o dinheiro e a vaidade. Estas frágeis criaturas, as únicas desde a origem destinadas à imortalidade, são também as mais vulneráveis — elas têm o peito aberto às maravilhas do mundo, mas estão sem defesa para a bestialidade humana que, apesar de tanta tecnologia de ponta, não diminui nem se extingue.
O sofrimento de uma criança é de uma ordem tão monstruosa que, frequentemente, é usado como argumento para a negação da bondade divina. Não, não há salvação para quem faça sofrer uma criança, que isto se grave indelevelmente nos vossos espíritos. O simples facto de consentirmos que milhões e milhões de crianças padeçam fome, e reguem com as suas lágrimas a terra onde terão ainda de lutar um dia pela justiça e pela liberdade, prova bem que não somos filhos de Deus.


Eugénio de Andrade, in 'Rosto Precário'


La publication de ce texte a uniquement pour but de montrer mon admiration pour l'eouvre d'Eugénio de Andrade, et un moyen de le faire connaìtre. Le texte será retiré si sa publication presente un quelconque inconvénient pour une ou autre personne.
A publicação deste texto tem por finalidade mostrar a minha admiração pela obra de Eugénio de Andrade e uma maneira de divulgar o seu trabalho. O texto será retirado se a publicação do mesmo se reverlar inconveniente.


Chanson de Noel portugaise " O menino está durmindo" / l'enfant (Jésus) dort

Chanson pour les enfants

lundi 20 décembre 2010

Les semis de Noel



En Algarve, la province la plus au sud du Portugal, on prépare une crèche traditionnelle qui est différente de toutes les autres.

Certes, on célèbre la venue de l’enfant Jésus, mais sans la présence ni de la famille, ni des animaux, ni des villageois !




Jésus, petit enfant, est habillé d’une belle robe blanche, bien lavée et repassée pour l’occasion, et on lui installe une espèce d’autel fait de boîtes de différentes tailles, superposées en forme de pyramide.  On appelle cette crèche le "presépio algarvio".




Cet assemblage est ensuite couvert d’une belle nappe, la nappe la plus belle que la maîtresse de maison a décorée de dentelle et de broderies.

L’enfant Jésus trouvera sa place au sommet de ce trône et devant lui on déposera entre autres, une petite lampe à huile qu’on allume tous les soirs.



En attendant, dès le début du mois de Décembre, certains disent le 8, on a eu soin de procéder aux semis de Noël, quelques graines de blé qu’on fait germer dans des petites tasses.
Et la tradition des décennies passées voulait qu'elles soient enfermées dans une armoire pour que les petites pousses restent blanches jusqu’à Noël, le moment où ces petites coupelles sont placées sur les « étagères » de l’autel de l’enfant Jésus.
Les semis de Noël bénéficiant de cette proximité spéciale, étaient sans doute une bon garantie pour avoir de bonnes récoltes au cours l’année suivante.

Comme décoration, on apportait aussi les oranges du verger, les plus belles avec leurs tiges et quelques feuilles, mais aussi les plus sucrées, car on retirait quelques unes de la crèche pour les offrir aux personnes que l’on aimait bien et qui venaient visiter la famille durant l’époque de Noël.


Comme la représentation de la cheminée de l’Algarve nous le montre, la veille de Noël les chaussures étaient mises près de la cheminée car on disait que c’était le petit Jesus qui apportait les cadeaux. Et personne ne questionnait comment un si petit enfant qui venait de naître pouvait déjà faire ce travail !  



 



 



Actuellement il existe une bonne entente entre ces crèches de l’Algarve, les nouvelles crèches animées de santons, et le Père Noël qui arrive chargé de paquets colorés.

jeudi 16 décembre 2010

Creches de Noel au Portugal



On les appelle « presépios » les crèches qu’on construit du nord au sud du Portugal pour célébrer la naissance de l’enfant Jésus.


Noël approche, et les villes se sont habillées de lumières. Tous les soirs, arbres de Noël et centre-ville allument leurs décorations multicolores.
Les vitrines se parent de beaux atouts et les passants se dépêchent plus que d’habitude, car tous sont
pressés de pouvoir terminer l’achat de cadeaux et autres articles pour cette grande fête de famille.
Le Père Noël venu d’ailleurs, a vite fait de se faire accepter ! Beaucoup se souviendront encore qu’il y a quelques décennies, Noël était la fête au cours de laquelle les chrétiens manifestaient leur joie pour la venue de Jésus, un petit enfant né pauvre dans l’étable de deux paisibles animaux, une vache et un âne.


Effectivement, les offrandes apportées par les rois mages et destinées à un seul petit enfant étaient bien limitées. Pas étonnant que le Père Noël, en promettant des cadeaux pour tous, soit devenu le magicien de Noël et ait quelque peu détrôné l’enfant Jésus.




A son tour le sapin de Noël, avec la magie de ses illuminations, a aussi un peu délogé les crèches de Noël.



Mais au Portugal les traditions perdurent. Fêter Noël fait partie de la culture. Les crèches ont repris le dessus et marquent présence dans les foyers, dans les églises, sur les places des centres-villes, dans les salons de fêtes et salles de paroisses… On va encore ramasser la mousse dans les bois, cueillir les branches de houx, et d’autres matériaux pour construire le village avec sa rivière, son moulin, son puits, ses troupeaux, son château des rois mages…



On visite les marchés à la recherche de quelques santons que l’on n’a pas encore, et qui viendront enrichir les scènes du village qui accueille le bébé de Joseph et de Marie.



 
Beaucoup d’artistes céramistes mettent leur talent au service de ces villages d’autrefois et donnent vie aux petites figurines de terre cuite qui s’appliquent à représenter les métiers d’artisans : bergers, boulangers, laboureurs, lavandières…

Petites ou grandes, animés ou vivantes, les crèchent émerveillent les visiteurs avec leur monde de fantaisie.

Voici une des creches animées du Nord du Portugal:


dimanche 12 décembre 2010

Vues sur la lagune Ria Formosa



Élue l’une des 7 merveilles naturelles du Portugal, la Ria Formosa est un parque naturel composé d’une zone lagunaire, d’îles barrière, de cordons de sable, canaux, marécages, marais salants, longues plages dorées… qui s’étend sur 60 kms, le long de la côte est de l’Algarve, à partir de Faro jusqu’à Manta Rota près de la frontière avec l’Espagne.
 
 La diversité de cet espace protégé est extraordinaire, aussi bien du point de vue des paysages, que des activités humaines, des espèces animales et végétales. C’est un lieu privilégié, une vaste région qui ravit les amoureux de la nature.



Si les fameux couchers de soleil sur la Ria Formosa attirent les visiteurs, il est tout aussi intéressant d’admirer les vues que l’on a à partir d’une grande variété d’observatoires et lieux de promenade.




A Cacela Velha, un pittoresque village du XIIIe siècle perché sur une falaise, la promenade se prolonge le long des remparts qui entourent la place de l’église. Le regard se perd sur la palette des verts, bleus et turquoise d’une nature encore sauvegardée.








Devant les maisons typiques de l’Algarve, stationnent les barques que sillonnent les canaux encore peu fréquentés par les bateaux à moteur.  






Olhão est une ville de pêcheurs, où déjà au temps des romains on fabriquait le garum, la traditionnelle saumure de poisson très prisée à cette époque. Le port est aménagé en port de pêcheurs et port de plaisance. Des bateaux de passagers font la navette entre le quai et les îles barrière que l’on aperçoit au loin.





 Plus à l’ouest, un long pont en bois permet de rejoindre le long cordon fait de sable et de végétation rase. Car c’est de l’autre côté des îles que l’océan déroule ses vagues d’écume sur des plages de sable doré.

mardi 7 décembre 2010

La Chanson de la Mer par Dulce Pontes


Solidão (Solitude), est devenue Canção do Mar, merveilleusement interprétée par Dulce Pontes.
Amalia Rodrigues chantait ce fado de pur style, et Dulce Pontes l’a repris avec de nouvelles paroles.

En peu de mots, on décrit la relation permanente du Portugal avec la mer. C’est la mer qui procure l’aliment et la gloire. Mais pour cela il a fallu affronter la peur de l’inconnu, les tempêtes et les naufrages, la perte des marins et des pêcheurs disparus.


Alors la jeune fille sait que la mer est cruelle et qu’elle est aussi une dangereuse rivale !
Voici Dulce Pontes:


J’ai préparé une traduction libre pour vous aider à comprendre les paroles chantées par Dulce Pontes:

J’ai été danser sur mon bateau
Loin de la mer cruelle
Et la mer rugissante
Dit que j'ai été voler
La lumière sans pareille
De ton regard si beau

Viens découvrir si la mer a raison
Viens ici voir danser mon cœur

Si je danse sur mon bateau
Je ne vais pas à la mer cruelle
Et je ne lui dis même pas où j’ai été chanter
Sourire, danser, vivre, rêver à toi

Viens découvrir si la mer a raison
Viens ici voir danser mon cœur

Si je danse sur mon bateau
Je ne vais pas à la mer cruelle
Et je ne lui dis même pas où j’ai été chanter
Sourire, danser, vivre, rêver à toi


 Fui bailar no meu batel
Além do mar cruel
E o mar bramindo
Diz que eu fui roubar
A luz sem par
Do teu olhar tão lindo

Vem saber se o mar terá razão
Vem cá ver bailar meu coração

Se eu bailar no meu batel
Não vou ao mar cruel
E nem lhe digo aonde eu fui cantar
Sorrir, bailar, viver, sonhar contigo

Vem saber se o mar terá razão
Vem cá ver bailar meu coração

Se eu bailar no meu batel
Não vou ao mar cruel
E nem lhe digo aonde eu fui cantar
Sorrir, bailar, viver, sonhar contigo

J'espère que cette chanson vous plaira, et je remercie ceux qui l'on placée sur Youtube avec de si belles images.

vendredi 3 décembre 2010

Evasion sur les golfs du Portugal



Pour rentabiliser l’industrie du tourisme pendant la basse et moyenne saison balnéaire, le Portugal a aussi parié sur le golf.
Plus de 70 terrains de golf parsèment le pays du nord au sud, dont près de la moitié se situent en Algarve (la province le plus au sud), une vingtaine autour de Lisbonne, d’autres parcours tirent parti de la diversité des provinces et de la beauté des îles Açores et Madère.


Le Porto Golf Club inauguré en 1890 fut le premier golf du Portugal en résultat de l’amitié établie avec la communauté britannique qui vivait dans la région



Climat doux et ensoleillé et températures clémentes permettent de jouer au golf tout au long de l’année.






En Algarve, la Quinta do Lago, un domaine de 700 ha., est un royaume pour les amateurs de ce sport. D’immenses tapis verts à 18 trous serpentent au travers des pinèdes de pins parasols. L’air est imprégné de senteurs marines.


Pour découvrir la Quinta do Lago :







La Ria Formosa (Lagune) sert de magnifique encadrement naturel aux trois parcours Quinta do Lago Nord, Quinta do Lago Sud et Laranjal qui procurent d’agréables défis et expériences de jeu.




En terrains adjacents, le São Lourenço et le Pinheiros Altos complètent cette offre de très grande qualité.

(Quinta do Lago S.A m'a gentiment autorisée à utiliser ces photos)


mercredi 1 décembre 2010

Azulejos en musee a Lisbonne


Les azulejos sont si importants dans tout le Portugal, qu’il n’est donc pas surprenant qu’un musée leur soit consacré. C’est le « Convento da Madre de Deus » qui lui sert de décor.

Situé dans la partie orientale de Lisbonne, sa construction a été ordonnée en 1509 par la reine Dona Leonor pour abriter les sœurs dominicaines de l’ordre de Sainte- Claire. Les rois qui ont suivi se sont chargés de sa conservation et décoration.


Le Tage est tout proche, et en arrivant dans la rue du couvent, on aperçoit sa façade au portail manuélin, à la fois jolie et simple. Une agréable promenade nous attend lorsque l’on parcourt cloitres et salles du monument.


 Le musée se dédie à protéger et à valoriser l’histoire de l’azulejo au Portugal, depuis l’apparition de cet art venu de l’orient et du nord d’Afrique, jusqu’à nos jours, où il se manifeste en représentations contemporaines.


Alors fixés aux murs, où posés sur des présentoirs, on en trouve de toutes sortes, depuis les mosaïques hispano-arabes, à d’autres qui imitent les tapis de l’orient, ou les scènes de la vie religieuse ou champêtre, au long des siècles. Son évolution a suivi les transformations de la société et les couleurs de la mode. Les techniques de l’azulejo ont permis à beaucoup d’artistes de s’exprimer au travers de cet art, de représenter leur sentiments et leur vision du monde.


Pour une plus longue visite de l'Eglise, voir la vidéo:





Dans les jardins intérieurs, existe un restaurant/pastelaria ideal pour une pause café!
Voir aussi le site du musée: Museu Nacional do Azulejo

et les messages  Azulejos et vacances-au-portugal-avec-les-azulejos